Forum RPG basé sur la série des livres de Anne Robillard
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Entrainement et Rencontre, L'antre d'Amael, Chez De, Ye Olde Pub, Changement de partner, Tous à l'ouest (PVs Amael et De)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amael
Administratrice-Fondatrice-Agent
avatar

Nombre de messages : 278
Age : 36
Localisation : Dans mon nouvel appart! :D
Date d'inscription : 12/10/2008

Feuille de personnage
Âge:: 25 ans
Conjoint: Jalinouchet
Profession: Conservatrice au musée

MessageSujet: Entrainement et Rencontre, L'antre d'Amael, Chez De, Ye Olde Pub, Changement de partner, Tous à l'ouest (PVs Amael et De)   Sam 23 Avr 2011 - 22:45

Entraînement et rencontre (De et Amael)

Amael alla s'entraîner. Elle attendait ce moment avec impatience. Elle devait dépenser son trop plein d'énergie, expulser les idées noires et les images sanglantes. Elle commença par s'échauffer près d'un mur et banda ses poings, en sautillant pour réchauffer ses jambes. Une fois fait, elle attrapa la corde à danser et sauta quelques minutes. Pendant qu'elle sautait, elle aperçu une rouquine qui s'étirait dans le coin opposé. Elle continua de sauter. Puis elle jeta la corde dans un coin, ajusta les bandages et se dirigea vers le punching bag. Elle s'installa face au sac et lui asséna un coup de poing. Elle laissa sortir sa rage et frappa le sac violemment. Elle laissait échapper des sons d'efforts et de rage en même temps. Elle termina en lui donnant des coups de pieds et se rappela qu'elle n'était pas seule. Elle se dit qu'elle devrait saluer la rouquine. Elle sourit, se rappelant tout ce qu'elle avait pu dire aux rouquins de son école primaire et secondaire: "C'est toujours la faute du roux". "Faut toujours accuser le roux", "Un roux de temps en temps c'est correct, mais une famille de roux, ça commence à être déplaisant!". Elle rigola doucement.

- Bonjour, je suis Amael Archer.

Derhowen était dans la salle de gym depuis une demi-heure environ lorsqu'elle remarqua une jeune femme au cheveux courts et noirs entrer. Elle n'en fit pas de cas étant occupée à la préparation de son corps et de ses muscles pour des séries d'exercices d'arts martiaux. L'autre agente, elle, avait fait joujou avec une corde à danser et avait ensuite bandé ses mains en prévision de frapper dans un punching bag. Ce qu'elle fit sans se faire attendre, De trouva très drôle les petits ''cris'' de défoulement de la jeune noiraude.

* Allons, allons De, ne te moque pas d'elle, elle devait en avoir besoin, n'empêche que ces ''cris'' font foutrement kitch.*

De débuta son entraînement martial avec un bâton, affichant un air concentré sur son fin visage d'elfe. Elle le manipulait avec une franche dextérité, ses coups, sans pour être d'une force exceptionnelle, étaient d'une précision à faire rougir le mec qui tirait une flèche dans une pomme posée sur la tête de son fils. Elle avait une manière très féline de faire bouger son corps avec son arme, elle allait prendre une paire de nunchaku quand l'agente aux petits ''cris'' s'approcha et se présenta. Le visage de De s'illumina d'un sourire mutin et elle tendit la main à l'autre jeune femme

- Bonjour, moi c'est Derhowen mais tu peux m'appeler De. Tu avais besoin de te défouler? Moi j’étais en manque de manipulations martiales, dit-elle to the go à Mael.

Tout en parlant à la noiraude, De sautillait sur place tel un farfadet hyperactif.

- Oui, si tu avais vu ma journée. Depuis ce matin que je rêve d’une séance de bottage d'arrière-train et comme je ne peux frapper personne, les bags sont ce qu'il me reste.

Elle respira un peu.

- Ton nom n’est pas vraiment commun, tu viens d'ici? Et tes cheveux non plus, d'ailleurs. Tu es vraiment très rousse!!

Elle grimaça devant la bêtise qu'elle venait de dire. Elle n'adorait pas le roux mais ce n'était pas la faute de la fille si elle était rouge.

- Désolé, ça n’arrête pas toujours avant de se rendre à ma bouche. Je me débrouille pas mal dans les arts martiaux mais je préfère la boxe. À Alert Bay j'ai fait de l'escrime et des arts martiaux mais dans le ring, je me sentais bien. J'espère que je ne t'ai pas dérangé, je sais que je soupire quand je force, c'est mon truc pour faire sortir le méchant.

Elle détacha ses poignets et lança les bandes de tissus sur une épaule. Sa camisole d'homme, trop grande pour elle était nouée dans le dos pour la resserrer et ses shorts lui descendaient aux genoux, où ses bottes de boxe les rejoignaient presque. Elle savait qu'elle avait l'air fou mais elle s'en foutait. Qui venait au gym pour participer à un défilé de mode d'ailleurs?

- Bah oui que veux-tu, avec des parents écossais on peut pas faire autrement. Derhowen signifie chêne argenté en gaélique, demande-moi pas pourquoi ils ont choisit ce nom-là je ne le sais pas. On ne peut pas vraiment associer une bouille de bébé naissant avec un arbre brun et vert mais que veux-tu !! Pour mes cheveux...

De tira la langue à Amael

- Oui ils sont roux, je suis la seule à part ma grand-mère maternelle à avoir les cheveux roux et encore ils le sont foutrement... plusieurs disent que ça me fait ressembler encore plus à une sorcière quand on remarque l'association entre mes yeux verts et les cheveux. Mais encore qu'est-ce que j'en connais, dit-elle en toute simplicité.

Elle détailla la jeune agente en face d'elle...et lui fit un sourire complice, elle-même étant en leggings noir avec quelques trous à leur actif ainsi qu'une vieille camisole noire qui avait sans doute connu de meilleurs jours.

- T’en fait pas pour ta grande langue moi aussi je laisse souvent passer ce que j'ai à dire et pense sans m'en rendre compte.

- J'ai pratiqué beaucoup d'arts martiaux je m'en suis souvent servi ces dernières années. J'avais besoin de revoir certaines de mes techniques avant de partir en mission. Je ne sais pas trop quelles bestioles il aura là-bas donc... mieux vaut prévoir toutes éventualités. Pour répondre à ta question non tu ne me déranges pas...

* En plus que toi au moins je ne t'ai pas foncé dedans. *

- À vrai dire je suis contente de t'avoir rencontrée, tu es la première agente que je rencontre. J'ai fait la connaissance d'Adalric tout à l'heure. C'est qu'il peut se prendre au sérieux quand il le veut.

Aux souvenirs de sa rencontre/percutation, De éclata de rire. Transformant son visage en un joli minois.

- Dit donc, t'as l’air d'avoir terminé ton entraînement, ça te tenterais-tu d'aller faire un tour à quelque part ? Comme ça tu pourras me dire ce qui t'a mise dans cet état-là? Lui demanda la petite rousse...

Amael détailla la nouvelle venue.

- Non, je ne crois pas que tu aies l'air d'une sorcière. Les sorcières ont, d'après moi, les cheveux noirs, longs et emmêlés, un grand nez avec une verrue dessus et un long menton... Nah, j'blague. Trop cliché comme image. Tu sais, d'après moi, elles sont assez grande, les cheveux châtains remontés en chignon, des yeux verts, comme les miens et les tiens, des lunettes et travaille comme vendeuse dans une boutique l'été alors que l'hiver, elle attend.

Elle savait qu'elle venait de décrire sa mère, et c'était à son avis, la meilleure description qu'elle pouvait s'imaginer d'une sorcière. À la mention d'Adalric Amael sourit.

- Oui je le connais aussi! À croire que tout le monde connaît le fameux Adalric. En y repensant par contre, je ne sais pas si il a un nom de famille ahah!

Elle avait passé la journée avec sans lui demander? Bravo!

- D'accord, mais faudra passer à mon appart pour que je puisse me doucher et me changer. Je ne suis pas sûre de faire fureur dans cet accoutrement. Quoi qu'on est à Montréal et plus chez moi, le monde se fout pas mal de mon apparence.

Elle fit un clin d'oeil à De.

- Mais si il nous arrive quelque chose, ce sera de ta faute.

Puis elle partit en rigolant vers la porte, laissant la pauvre rouquine la rattraper, sans doute sans comprendre.

- Ce que tu m'as décrit la et ben ça ressemble à une vieille madame qui pue ! dit De à la description que Mael faisait d'une sorcière.

La petite rousse emboîta le pas à l'agente en short et marcha à ses côtés vers la sortie de la salle de gym. Elle se mit à siffloter pendant quelques instants.

- Un oiseau dans un arbre faisait pepi...

Elle écoutait attentivement ce que Mael avait à lui dire mais elle ne pouvait : un, de s'empêcher de sautiller et deux, de memeumer cette comptine qui ne rime à rien et qui reste trop longtemps en tête...

- Tu le connais aussi, a-t-il toujours ce sourire fendant? Quoiqu'il est très sympathique, du moins je crois puisque quelqu'un qui aime les chevaux ne peut être anti-sympathique selon moi. Nous avons bien rigolé, je lui ai rentré dedans au détour d'un corridor.

À ces souvenirs, De partie d'un grand rire franc et tournoya sur elle-même, prouvant à l'autre agent à quel point elle débordait d'énergie! Elle arrêta ses tours question de pouvoir suivre la cadence.

- Il faudra passer chez-moi aussi, je ne suis pas non plus en état de sortir comme ça... la mode leggings hors d'un gym... on repassera, dit-elle en riant d'elle même.

- As-tu un endroit où tu aimerais aller en particulier ?

Les deux agentes quittèrent la salle de gym, le couloir résonant de leur discussion animée d'une part et d'une très grande volubilité de l'autre.

_________________


Ceux qui vivent dans la crainte, meurent victimes de leurs propres terreurs. -R.M.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amael
Administratrice-Fondatrice-Agent
avatar

Nombre de messages : 278
Age : 36
Localisation : Dans mon nouvel appart! :D
Date d'inscription : 12/10/2008

Feuille de personnage
Âge:: 25 ans
Conjoint: Jalinouchet
Profession: Conservatrice au musée

MessageSujet: Re: Entrainement et Rencontre, L'antre d'Amael, Chez De, Ye Olde Pub, Changement de partner, Tous à l'ouest (PVs Amael et De)   Sam 23 Avr 2011 - 22:46

L’antre d’Amael

L'appartement d'Amael était représentatif de sa locataire, bordélique. Enfin non, tout avait un ordre qu'elle devait être la seule à comprendre. Des CD emplissaient une bibliothèque, ainsi que des disques en vinyle noir, un vieux tourne-disque qu'elle avait trouvé dans un marché aux puces et un système de son. D'un autre côté, des romans, pratiquement l'oeuvre complète de Shakespeare en langue anglaise bien sûr. Elle avait une télévision, un sofa et un fauteuil berçant, près duquel traînaient une paire de lunettes et le livre qu'elle lisait.
La cuisine était nickel, tout était bien rangé et un drapeau de l'Irlande faisait office de rideau.
La chambre était petite, emplie par le lit double de la jeune femme et d'une autre bibliothèque où régnaient quelques albums photos et d'autres romans. Les murs étaient peints en jaune et rouge, où il y avait une affiche disant: "All the World's a Stage".

Tout en discutant, les deux filles passèrent la porte de l'antre d'Amael. Son appart était presque comme le sien quoique De n'avait pas encore eu le temps de foutre le bordel dans le sien. Cela viendrait bien entendu mais chaque chose en son temps.

- Je vois que tu n'as pas perdu de temps, dit De.

- Tu es plus rapide que moi pour foutre le bordel, faudra que tu me donnes des trucs.

La rouquine remarqua alors le drapeau de l'Irlande dans la fenêtre

- Tiens, tu es Irlandaise ? Tu es une consoeur des îles alors, doublement de raison pour que l'on fasse une tournée des bars ensemble, ajouta De avec un sourire malicieux sur son petite visage de lutin.

Amael sourit.

- Ce n'est pas le bordel, tout est classé et je peux retrouver tout ce que je cherche. Le hic, c'est que j'ai trop de stock pour mon appartement.

Elle sortit son linge de sport de dans le sac et le jeta dans un panier à linge sale. Elle tira ensuite le sac dans un coin de sa chambre.

- Oui, je suis Irlandaise d'origine. Je suis déménagée au Québec quand j'étais petite avec mes parents. Ils sont toujours sur la Côte-Nord aux dernières nouvelles... Je m'en fiche pas mal d'ailleurs. Je vais prendre ma douche, ne te gêne pas, fouille mais s'il te plaît, attention à mes Shakespeare. Ça ne prendra pas long.

Elle laissa la rouquine dans l'appartement et se dépêcha d'aller se laver. Lorsque ce fut fait, elle enfila des jeans bleus taille basse et un chandail court, laissant voir la démarcation de ses hanches. Elle démêla ses cheveux puis passa la main dedans pour les faire aller dans tous les sens et traça une ligne noire autour de ses yeux. Puis, elle attrapa sa veste de cuir, vérifia que son ipod et son portefeuille y était toujours et alla rejoindre De.

- On passe chez toi? Tu pues, ajouta-t-elle en lui tirant la langue.

De rit franchement à cette remarque

- Attend t’as rien vu encore, si tu n'étais pas venue me déranger tout à l'heure, ce serait encore pire ! Nan je rigole. Tu ne m’as pas vraiment dérangée... et... quoi déjà. Ah! Oui, je ne pue pas non plus, dit De en lui faisant un horrible grimace de primate.

- Tu es du genre décontract à ce que je peux voir.

Sur cette discussion, les deux filles quittèrent l'antre d'Amael et se dirigèrent dans celui de De qui était tout près de là.

Chez De

De passa la première dans son appart, elle laissa par contre une place de choix pour qu'Amael puisse voir tout son saoul. Elle mit ses clés sur une petite table basse à l'entrée, enleva son manteau et le jeta littéralement sur une chaise et se tourna vers Mael.

- Voici mon chez moi, c'est agréable de pouvoir avoir son chez-soi toute seule. Mais bref... y'a de la bière au frigo, de la tartan, de la Guinness et de la blanche de Chambly...sert-toi. La moufette que je suis selon ton orifice nasal va aller faire sa toilette.

Elle fit un sourire moqueur à la noiraude et fila dans la salle de bain. Elle y prit une douche rapide en laissant tous ses vêtements par terre là où ils tombaient, elle les ramasserait bien plus tard... un de ces jours quand elle fera son lavage. Elle se sécha en quatrième vitesse, enfila une paire de jeans ajustés et une camisole vert lime. Elle chaussa des bottes souples en cuir noir. Elle se mit un gloss couleur pêche pour faire ressortir ses lèvres de candy et prit finalement son long manteau style trench en cuir. Derhowen refit surface dans le salon ou l'attendait Amael.

- Reste plus que les cheveux, dit-elle.

- Je n'arrive pas à me décider, tressés ou lousses? Demanda-t-elle à la noiraude.

- Oh! Et puis est-ce que tu as finalement une idée de l'endroit où tu voudrais aller?

Amael ne se servit pas d'alcool. Elle n'était pas du genre à fouiller le frigo des gens qu'elle venait à peine de connaître. Elle soupçonnait que De n'avait vraiment jamais eu de chez-elle auparavant pour être si contente d'avoir un appartement à elle seule. Amael vivait seule depuis ses 17 ans, à l'exception d'une année qu'elle avait partagé avec un garçon et qui s'était mal fini. Lorsque De lui demanda conseil pour ses cheveux, elle la regarda en coin, les sourcils relevés.

- Tu demandes conseil à la fille qui déteste les peignes et qui garde ses cheveux courts seulement pour ne pas avoir à les coiffer. Je crois que j'ai du faire disparaître tout ce qui ressemblait de près ou de loin à une barrette et à des élastiques à cheveux il y a presque 10 ans.

Elle pensa ensuite à l'endroit où elles iraient.

- Je connais un petit pub irlandais pas très loin si ça t'intéresse. Ils y servent de la bière irlandaise et écossaise, enfin des Îles Britanniques et on y passe du sport, genre LE RUGBY! Lança-t-elle, pleine d'enthousiasme. Il y a aussi du foot! Ça te tente? Et on pourra discuter, le bruit n'est pas très fort. De toute façon c'est la seule place que je connaisse vraiment ici.

Tout en écoutant les commentaires de Mael sur ses cheveux, De tressa les siens et les laissa retomber jusque sur ses fesses.

- Que veux-tu je n'ai jamais eu le courage de me les faire couper. Faudrait que j'essaie un de ces jours. Héhé

Elle prit ses clés et se dirigea vers la porte en sautillant pour attacher une de ses bottes dont le lacet s'était défait.

- Ouais ça me plairait bien ton pub irlandais, dit-elle.

- Cela fait tellement longtemps que je ne suis pas sortie avec des amis... j'ai stoppé toutes mes amitiés lorsque je me suis engagé dans ma formation d'agent. Ce métier ne permet pas d'entretenir de contacts soutenus, je m'imagine mal être obligée de mentir à répétition à des gens dût à de nombreuses absences plus louches les unes que les autres ou encore à expliquer des blessures. J'en aurai sûrement une un jour, je ne le souhaite pas mais… Tout ça pour dire que ça occasionnerait plus de troubles que d'amusement et de divertissement.

- Alors comme ça tu aimes le rugby? Dit De.

En posant cette question, la rouquine imita le lancer d'une passe de ce merveilleux sport. Contrairement au foot, les passes du rugby se font vers l'arrière, la majorité du temps les joueurs sont disposés en diagonal suivant les mouvements du ballon tout en remontant le terrain. La passe s'effectue juste avant qu'il y ait contact.

- J'y ai joué lorsque j'étais au collège privé. Allons-y je meurt d'impatience de me retrouver devant une bonne pinte de tartan, ajouta Derhowen avec un sourire en coin.

Les deux jeunes femmes quittèrent l'appartement de De, celle-ci verrouilla la porte. Elles étaient parties à l'aventure.

Ye Olde Pub

Amael conduisit De au seul endroit qu'elle connaissait, à savoir un pub irlandais pas très loin des logements des agents de l'ANGE. L'endroit était en brique avec une immense porte verte. Elles entrèrent dans le bâtiment. Les murs en bois foncé donnaient un cachet à l'endroit. Des tables rondes trônaient un peu partout. Un long comptoir en bois était situé dans un coin avec des tabourets le long. Une télé trônait au-dessus du comptoir où une partie jouait. Des affiches de marques de bières irlandaises étaient accrochées sur les murs. Au comptoir plusieurs bouteilles étaient près du mur, à la vue des clients et il y avait une dizaine de sortes de bières pression. De plus, un tableau affichait qu'en plus des 10 bières pression, il en existait autant en bouteille. Bien sûr, il y avait aussi du whisky et du café.

Amael salua le barman, un Irlandais d'origine avec qui elle avait déjà discuté. Il vint les voir à table. Il avait les cheveux bruns et les yeux d'un bleu clair. Il était grand et mince et Amael avait déjà remarqué les fesses de l'homme dans ses jeans. Elle n'était pas intéressée par lui mais regarder n'était pas interdit.

- Bonjour Connor, ça va?

L'homme lui répondit en souriant.

- Ma belle Amael, tu m'as apporté une nouvelle cliente?

- Oui, Derhowen, ma nouvelle amie. Elle est Écossaise, tu pourras parler des heures avec elle! Mais après m'avoir apporté une pinte de Guinness et des fish'n'chips pour De et moi, je meurs de faim. Et dépêche-toi ou je gruge ta table, rajouta-t-elle avec un large sourire qu'elle voulait charmeur.

Le pub était accueillant et chaleureux, bref il représentait bien le caractère des gens de l'île d'émeraude. Sur les murs, des affiches de bière mais aussi de nombreuse équipes de soccer et de rugby, ces sports étant tout particulièrement aimés dans ces îles britanniques. Des banderoles étaient encore accrochées au plafond, dernière trace de la St Patrick fêtée y’a pas si longtemps. L'atmosphère était chargée d'énergie; sur la télé, un match important de soccer touchait à sa fin et les supporteurs ne ménageaient pas leurs encouragements. De sourit devant cette démonstration, elle avait toujours apprécié ce genre d'endroit.

Elle se retourna vers Mael et s'aperçut que le barman venait vers elles. Amael commanda une Guinness pour elle et des fish'n'chip pour toutes les deux dès que la noiraude eut terminé de se plaindre de sa faim. Avant que le dénommé Connor ne les quitte, De s'adressa à lui.

- Allo Connor, lui dit Derhowen avec un grand sourire provocateur.

- Pour moi ce sera une pinte de tartan, rien de mieux qu'une bonne rousse dans le gosier, ajouta-t-elle.

- Et sérieux ne tarde pas trop, je crois que Mael va vraiment faire une syncope si elle ne mange pas bientôt.

Connor s'en retourna passer la commande aux cuisines. Durant l'interaction, la game avait pris fin et le bruit était à son comble! L'équipe soutenue par le pub avait gagné. Les pintes s'entrechoquaient et l'hymne national Irlandais flotta dans la pièce jusqu'au moment où un grand blond enterra tout le monde avec une Uillean pipe, l'ambiance augmenta d'un coup grâce au gig du piper. Sur sa chaise De ne tenait plus en place. Psalmodiant la mélodie jouée par le musicien elle se tourna vers Mael avec un regard pétillant.

- Fantastique, merci beaucoup de m'avoir fait découvrir cet endroit.

- Parle-moi un peu de toi, demanda-t-elle à Mael.

- Nous travaillerons sûrement ensemble un de ces jours, de plus tu me semble sympathique alors j'aimerais bien apprendre à te connaître, lui dit-elle avec un sourire mutin.

À la victoire de l'Irlande, Mael ne put s'empêcher d'y aller de quelques pas de danse. Elle se leva de sa chaise et entonna l'hymne irlandais en compagnie des autres personnes. Elle chanta en Irlandais le Amhrán na bhFiann mais n'ayant pas sa pinte, elle ne trinqua pas. Lorsque l'hymne fut terminé, elle se rassit.

- Ça me fait plaisir! J'ai découvert cet endroit en me promenant un soir. Je ne trippe pas nécessairement fort sur mes origines mais l'ambiance était bonne et la bouffe me rappelle celle que je mangeais enfant.

Connor leur apporta leur commande. Amael le remercia et le regarda s'en aller.

- Il est mignon, non? Elle sourit. Puis écouta la question de De en mangeant. Il n'y a pas grand chose à dire sur moi. Mes parents sont venus d'Irlande quand j'étais enfant, on a habité sur la Côte-Nord, près du fleuve depuis. À 17 ans je suis déménagée, à 18 ans j'ai coupé les liens. Ils doivent encore être là-bas pour ce que j'en ai à battre. J'ai étudié en histoire, avec une mineure en géologie, c'est pas mal ça.

Elle évitait les sujets personnels mais comme De avait l'air curieuse, elle se doutait qu'un jour ou l'autre elle devrait répondre à des questions. Elle entendit un air traditionnel irlandais et tapa du pied en bougeant la tête au même rythme.

- Et toi? Qu'y a-t-il à dire sur ta vie?

De participa quelque peu au Amhrán na bhFiann, quoique sa prononciation du gaélique était différente, elle parlait le gaélique écossais et non le gaélique irlandais qui n'est pas tout à fait pareil dans la prononciation. Bref elle fit de son mieux! Elle se rassied et écouta ce qu'Amael avait à lui dire

- Parle-moi pas de bouffe traditionnelle, dit De avec une petite moue de dégoût. Tout le monde croit que nous ne mangeons que du haggis, tu sais le plat cuit dans un estomac de mouton et qui contient tout les abats et du gruau. Rien n'est plus faux. Pour mes racines, mes parents ont essayés de conserver certaines traditions comme le jour du tartan ou le St-Andrew's day, l'équivalent de votre St-Patrick, sans oublier qu'à la maison on parle gaélique très souvent pour ne pas l'oublier.

Elle attendit que le dénommé Connor quitte et que Mael continue ses révélations avant de poursuivre avec un petit soupir mélangé à un rire

- Oui il est mignon pour en revenir à Connor mais... je me suis juré de faire une croix sur les hommes. Si ce métier nous empêchent d'avoir des amis alors imagine ce que se serait avec un homme dans nos vies. De plus je ne veux pas avoir de faiblesses. Et je sais pertinemment qu'un homme pourrait être un de mes faiblesses.

Sur ces paroles, De fit un sourire coquin, le genre de sourire entendu qui exprime clairement qu’elle ne s'est pas privé de la gente masculine dans le passé. Elle reprit cependant un ton sérieux. Elle remarqua qu'Amael ne voulait pas s'étendre sur sa vie familiale et De respectait son choix, si leur amitié prenait de la profondeur, Derhowen serait là si jamais un jour la noiraude avait besoin d'une oreille.

- Et bien, ça fait un bail que je n'ai pas vu mes parents mais nous avons toujours été très proches...J'ai deux frères plus âgés que moi. Pas nécessaire de te dire que j'ai du développer un caractère et une agileté avec ses deux-là qui me prenaient pour faire leurs expériences ou leur punching bang. Sérieux je m’entends bien avec chacun. J'ai passé mon secondaire dans un collège privé pour filles, en pensionnat. J'ai fait mon cégep et mon université en musique. J'ai aussi été dans l'armée durant plusieurs années j'y étais sergent chef. Ça résume bien ma vie sans trop t'étouffer avec des détails.

Le joueur de cornemuse jouait toujours des gigs, quelques autres musiciens s'étaient joints à lui tel un joueur de fiddle et de flûte sans oublier le joueur de bodhran. De sourit malicieusement lorsqu'il entamèrent la sword dance...il n'y avait que deux danseurs et ça en prenait trois. De se leva et indiqua à Mael qu'elle se joignait au danseur pour effectuer la danse avec eux. La musique débuta, De sautillait légère autour des sabres posés sur le sol. Pas une fois elle ne se trompa, lorsque le tempo accéléra, elle poussa un cri de joie. La musique s'arrêta pour donner le temps aux danseurs de respirer un peu et entama un autre gigs mais De retourna s'asseoir avec Amael. Quand elle arriva à la table elle avait les joues en feu, des mèches rebelles s’échappaient de sa tresse et un grand sourire victorieux affiché sur les lèvres

- Est-ce que tu danses des gigs ? demanda De à Amael.

- Si t'en danses on y va ? Ou si tu veux je peux t'apprendre les pas de base pour certaines, ajouta-t-elle.

- C'est facile et en plus ça défoule, c'est plus une épreuve d'endurance qu'autre chose.

Les yeux de De jetaient des éclairs vertes elle était littéralement transportée. Elle se calma cependant un peu pour entendre la réponse d'Amael.

Amael tenta d'écouter Derhowen chanter l'hymne national et sourit à la prononciation de quelques mots. Elle l'écouta parler de ses traditions et de sa famille. Puis, à la mention d'un homme dans leur vie, un sourire vint se placer sur un coin de la bouche de Mael.

- Je ne veux pas de copain. Je ne veux pas d'amis non plus. Enfin, ce n'est pas ce que je veux dire mais tu sais ce que c'est. Tout le monde finit toujours par partir et tu te ramasses seule à essayer de recoller des morceaux qui ne veulent pas se recoller parce qu'un élément est manquant. Peut-être que je trouverai l'homme de ma vie un jour et que j'abandonnerai tout pour lui... mais je suis mieux d'être certaine à 100% qu'il ne s'évaporera pas. Je ne supporte pas que les gens à qui je fais confiance partent. Je suis allée en Irlande l'an dernier pour revoir de la famille, je me rappelais que mon grand-père était un homme génial mais à mon arrivée, des gens qui habitaient sa maison m'ont appris qu'il était mort. Je ne supporte pas la mort! J'aurai tellement de gens à y voir quand j'y serai. Tu sais, le genre party éternel... Mais, je crois que, pour revenir aux hommes, je suis un peu trop sélective.

Elle sourit, sachant très bien que De allait la trouver bizarre avec son idée de séparation et de party éternel. Elle l'écouta parler de ses frères et hocha de la tête. À la mention gigue, Amael prit un air horrifié.

- Moi? Danser ça? Jamais! Je ne danse que dans les bars. Je préfère me défouler en me jetant sur un punching bag. Tu peux toujours y aller mais ne compte pas sur moi pour t'accompagner. Je n'ai jamais appris les danses folkloriques, je suis partie jeune de l'Irlande et je ne trouvais pas ça "cool" quand j'étais plus jeune.

Alors là, c'était trop pour elle. La musique va toujours, mais la danse!

- Si tu veux tout savoir, je suis tellement poche en danse organisée que je me trompe en dansant un slow. C'est tout dire. Je préfère me laisser aller à faire n'importe quoi dans un bar. Savais-tu que certains animaux dansent? C'est vraiment génial!...D'accord, aucun rapport. Hier soir, en revenant chez moi, j'ai rencontré un raton laveur.

Voyant que la rouquine attendait la suite de l'histoire elle rajouta:

-C'est tout. Y'a pas de punch. Puis elle rigola.

De écoutait Amael parler, elle la trouvait blasée...comme si la jeune femme avait déjà souffert intensément et qu'elle faisait tout pour ne pas avoir à revivre l'expérience. Quoi de plus normal en fait, tout le monde veut s'éviter de mauvaises expériences mais la rouquine pensait que parfois il faut faire confiance à la vie et lui sourire...ça avance mieux ainsi que devoir traîner un boulet de négativité

- Je n'ai pas appris les pas quand j'était jeune, à vrai dire, c'est mon père qui me les a montrés, j'avais trop d'énergie étant petite et ils ont toujours refusés de me faire prendre du ritalin… conclusion, je devais toujours avoir quelque chose énergétiquement éprouvant pour que ma famille puisse dormir un peu.

La jeune femme partie à rire d'elle-même à l'évocation de ses souvenirs...si on ne vaut pas une petite risette on vaut pas grand chose

- Plus tard, j'ai pris des cours de danse, j'aime bien les danses latines qui peuvent être très sensuelles, dit-elle à Mael avec un sourire grivois

- Pour les amis c'est la même choses que toi, si j'ai à créer des liens d'amitié ce sera au sein de l'A.N.G.E, ça serait trop difficile d'entretenir une relation en dehors avec des gents qui ne comprendraient pas mon métier et mes choix de vie. Je ne crois pas trouver un jour l'homme de ma vie, qui m'accepte comme je suis sans vouloir changer quoi que ce soit de ma personne...c'est que je suis assez fuckée. Pour la sélectivité tant qu'il est capable de s’activer convenablement et qu'il soit bel homme ça peut passer pour une nuit, pour une deuxième de suite il est mieux d'être bon en bâtinsse, dit-elle avec un sourire en coin.

- Je trouve cela dommage pour ton grand-père surtout que tu voulais te rapprocher de lui, tu sais selon moi par contre, tu manques ce qu'il y à de plus beau dans la vie si tu refuses de donner ta confiance aux gens qui t'entoure… Je ne parle pas de gens rencontrés dans un bar ou dans un resto pis que tu parles simplement cinq minutes avec eux, non je veux dire à ceux que tu estimes, la vie ...ce n'est que des rencontres et des séparations et chacune d'elles façonnent l'être que nous sommes. La mort n'est qu'en réalité qu'un recommencement... et tu sais quoi, ajouta le petit lutin avec sérieux, une personne continuera toujours d'exister tant et aussi longtemps que quelqu'un pensera à elle...la véritable mort c'est l'oubli!

* Bon assez de sujets sérieux ce soir je ne me reconnais plus, mais je crois vraiment qu'elle porte quelque chose de lourd dans son cœur.*

- Allez ! Assez déprimé pour ce soir, raconte-moi donc d'autres jokes qui ont pas de punch comme celle du raton laveur, lui dit-elle avec une petite tape amical sur l'épaule.

Amael se trouvait négative. Était-ce la fatigue ou la fait de côtoyer la sauterelle rousse qui la rendait terne? Elle opta plus pour de la fatigue.

- Hey, ne va surtout pas croire que je suis négative ou suicidaire là! J'adore ma vie. Mais je crois que je suis un peu fatiguée c'est tout, pas de panique à ça! Je n'ai jamais été très matinal et là, je dois me lever tôt. Je vais reprendre le beat, ne t'inquiète pas. Et à partir de ce moment, tu ne pourras plus m'endurer. Mais bon, j'ai peur de m'attacher, ça c'est vrai!

Elle sourit à la rouquine.

- Des danses latines, qui peuvent être très sensuelles... j'imagine la trollée de gars autour de toi! Des mouches autour du sucre. Moi j'aime les rythmes un peu indiens où tu peux bouger les bras et les hanches un peu style baladi. Tu as eu plusieurs copains? Moi pas vraiment. Mais j'aime les grands bruns, ténébreux...malheureusement, j'ai l'impression que ça ne court pas les rues.

Le sourire d'Amael s'élargit à la mention de ses farces sans punch.

- Je suis un puit d'histoires sans punch. Je trouve ça tellement marrant de voir la face des gens qui attendent la suite de l'histoire pis tu leur balances un: C'est tout, y'a pas de punch... C'est mourrant! J'ai pris cette habitude avec des amis à l'adolescence sur la Côte. Je ne connais pas beaucoup de farces, peut-être deux ou trois, je ne les retiens pas.

La montre de la jeune femme vibra. Elle y jeta un coup d'oeil. Elle venait d'être transférée de mission. Elle allait aboutir dans l'ouest canadien plutôt qu'en Angleterre, ce qui la décevait un peu mais au lieu d'être avec Yannick, elle serait avec De. Ce serait pour une autre fois l'Angleterre.

- On part ensemble ma grande!

Amael sourit en coin, d'un air moqueur. Elle n'était pas grande, mais elle était encore plus grande que De.

- Et on part bientôt...ON PART DEMAIN??? Super, va falloir passer à la base ramasser du stock! Je veux un sabre, ajouta-t-elle rapidement.

De se figea net lorsque la montre d'Amael sonna. Amael pris connaissance du message qui lui était envoyé et fit un grand sourire à De

* Mais pourquoi ce sourire tout d'un coup....est-ce que ça augure mal pour moi...Héhé.*

De n’eut pas le temps de se poser plus de questions qu'Amael lui disait qu'elles partaient ensemble en mission dans l'ouest. La réaction de la rouquine fut immédiate, elle sauta de sur sa chaise et prit Mael par le bras pour la faire tourner comme dans une cabane à sucre.

- Yahou! Lui dit-elle en la lâchant enfin mais en continuant de sautiller comme une gazelle.

- J'ai déjà commencé à travailler sur cette mission, je sais la région où on doit se rendre etc. je ne sais pas ce que nous aurons à y affronter ou tout simplement ce qu'on y rencontrera, bref faudrait s'informer sur plusieurs choses. Il faut aussi aviser les autorités locales que nous serons sur place pour avoir leur coopération. Pour ce qui est des armes...Quoi, tu veux un sabre ? Tu sais le manier ? Héhé, moi je sais le manier grâce à mes cours d'arts martiaux, mais je vais me prendre une arbalète avec des carreaux, le sabre c'est pour quand le combat devient mêlé et l'arbalète c'est pour les clouer au loin! Dit le lutin avec un sourire carnassier.

- Allez je crois que l'on devrait retourner à la base et faire nos bagages tout de suite pour être prêtes à partir demain au premier vol...Qu'est-ce que tu en penses?

De était transportée par sa mission mais elle était d’abord et avant tout contente de partir avec Mael, elle aimait bien la noiraude et ses histoires sans punch...peut-être deviendraient-elles amies lors de cette mission, De le souhaitait vraiment. Elle sentait qu'à elles deux elles pourraient faire une tornade d'énergie....

_________________


Ceux qui vivent dans la crainte, meurent victimes de leurs propres terreurs. -R.M.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amael
Administratrice-Fondatrice-Agent
avatar

Nombre de messages : 278
Age : 36
Localisation : Dans mon nouvel appart! :D
Date d'inscription : 12/10/2008

Feuille de personnage
Âge:: 25 ans
Conjoint: Jalinouchet
Profession: Conservatrice au musée

MessageSujet: Re: Entrainement et Rencontre, L'antre d'Amael, Chez De, Ye Olde Pub, Changement de partner, Tous à l'ouest (PVs Amael et De)   Sam 23 Avr 2011 - 22:48

Changement de partner

Arrivées à la salle d'équipement, Amael posa ses questions à De.

- Alors, vu que tu as déjà fait tes recherches sur où nous allons, tu vas pouvoir répondre à mes questions. Où allons-nous? Sous quelle couverture travaillerons-nous? De aurons-nous besoin? Parle-moi de la mission.

*Ça Mael, c'était un méchant bombardement!* Elle inspira.

- J'ai commencé assez récemment à apprendre à manier le sabre. Je crois que je me débrouille assez bien. J'ai fait de l'escrime et j'étais assez douée mais c'est pas pareil du tout...anyway... Je n'en veux un qu'au cas où on rencontrerait des reptiliens. Le meilleur truc pour s'en débarrasser est de leur trancher la tête paraît-il. De toute façon, je suis bonne au corps à corps, surtout la boxe, un peu les arts martiaux mais je préfère cogner avec mes poings. Plus jeune, je faisais de la lutte avec mon petit frère dans le salon. Je le prenais et le levais dans les airs, il adorait. Avec une arme à feu je suis forte aussi. Mais ma force n'est pas dans le physique mais plus dans le mental. J'aime mieux étudier des situations, voir l'historique, remonter jusqu'à la source. Peut-être d'où ma curiosité et ma propension à poser des questions. La partie de mon anatomie la plus musclée est sans doute ma langue, je parle trop.

Elle rigola et laissa le temps à De de tout assimiler.

De écouta Mael parler avec la bouche grande ouverte

* Ouin quand tu veux, tu veux!!!*

- Ok, Louis-José Houde, sort de se corps, dit la rouquine en faisant une grimace à l'agente en face d'elle tout en faisant un signe de croix comme si elle était devant un démon.

- Non sérieusement, voici le résultat de mes recherches, on doit se rendre dans la municipalité de Nelson en Colombie-Britannique. C'est une petite municipalité d'environ 9000 habitants, des disparitions multiples y ont été enregistrées. Je sais que la GRC y a enquêté il y a quelques semaines, nous pourrions y aller sous son couvert, qu'est-ce que tu en penses. Il faudrait organiser cela avec Saphira avant de partir. Nous atterrirons à environ 43 kilomètres de la ville, je crois que ce sera l'A.N.G.E qui nous fournira le transport et les pièces d'identités nécessaires à notre couverture.

De réfléchit quelques instants. Son regard se posa sur les armes rangées devant elle.

- Pour les reptiliens et bien merci du conseil, je ne savais même pas comment les exterminer...j'en ai jamais vu...Je me demande s'ils ressemblent aux hommes lézards du manuel du monstre de donjons dragons de mon frère John. Mon frère était un vrai rôliste, ajouta la rouquine à l'attention de Mael pour ne pas que celle-ci la croit plus timbrée qu'elle ne l'était en réalité

- Les armes, nous n'aurons aucun problème de transport puisque nous voyagerons par les moyens de l'A.N.G.E. Je crois qu'il faut aussi prévoir du matériel de camping...peut-être aurons-nous à demeurer plusieurs jours dans les bois pour l'enquête. Les disparitions sont répertoriées dans les bois. Nous devrions aussi, selon moi, aller faire faire des analyses par nos super informaticiens de la base...genre si aucun phénomène atmosphérique bizarre s'y est produit ou si une rencontre d'une secte étrange y a eu lieu à un moment...tu sais ce genre de bagatelles qui pourraient nous sauver la vie et faire avancer notre enquête. De était fière d'avoir pensé à tout ces détails....

- Alors on commence par quoi ? Je suis d'avis d'aller voir Saphira pour avoir son accord pour notre couverture.

Amael sourit à la mention de Louis-José Houde.

- Tu savais que je l'adore? C'est genre mon dieu!

Elle écouta De en passant d'un pied à l'autre, réfléchissant.

- Je suis d'accord pour aller voir Saphira afin de voir pour qui nous devons nous faire passer. J'aimerais beaucoup être une grande blonde de 6'. Elle regarda De en ricanant. Je blague. On a qu'à ramasser notre stock et à y aller après, avant de retourner chez nous faire nos bagages. Pour ce qui est du sabre, moi sincèrement j'ai vu des reptiliens, j'ai eu la chienne, je veux un sabre dans mon dos... mais je suppose qu'un carreau d'arbalète fiché entre les deux yeux doit faire l'affaire. Je ne pourrais pas te répondre concernant donjon puisque je n'étais ni rôliste et mon frère non plus.

Elle prit une pause. Elle se mordit la lèvre, réfléchit quelques secondes et entama.

- Nous dormirons sur le site, et nous pourrons récolter des échantillons du terrain ou de tout ce qui nous semblera suspect, genre viscosité verte. Elle afficha un large sourire. Tu connais Martin Mystère? J'adore ce cartoon. Ça nous prendrait, comme tu dis, toute info utile, quelle température il faisait, les heures approximatives des disparitions, est-ce que les gens disparus pourraient avoir un point en commun, si des traces ont été laissées. Ça nous prendrait un ordinateur portable, l'ANGE a bien un satellite non? On pourrait avoir accès à l'Internet de là-bas, même dans le fond du bois! Je pense qu'on pourrait aussi passer à la bibliothèque pour voir sur les répertoires si quelque chose de semblable est déjà arrivée.

Elle continua de passer d'un pied à l'autre, réfléchissant aussi vite qu'elle parlait.

-Ouais...allons voir Saphira.

- Va pour Saphira.

- Je ne sais pas trop qui est Martin Mystère...mais c'est sur qu'un échantillon de sol ou de quoi pourrait nous permettre d'avancer dans notre enquête. Pour le satellite il faudrait vraiment aller rencontrer un as de l'info question d'avoir tous ces renseignements-la. L'ordi portable ne sera sûrement pas un problème...

De prit une arbalète, un pistolet 9 millimètres, un sabre ainsi que du matériel de camping. Elle se dirigea ensuite vers la sortie de la salle d'équipement et se rendit avec Amael au bureau de Saphira...

À propos de la mission…

Amael et De arrivèrent devant la porte de la directrice. Elle cogna à la porte, espérant que la directrice serait là.

- C'est drôle, mais je m'attendais à voir un gros oeil d'ordinateur venir nous observer comme dans les films de science-fiction. Tu as vu Star Wars, le retour du Jedi? Quand ils vont chez Jabbah the Hut? Y'a un gros oeil devant la porte qui les observe... Okay, je me tais.

Elle attendit patiemment, se balançant du talon aux orteils, que la directrice leur ouvre la porte.

* Faut demander la couverture, le matériel, le satellite... j'oublie quelque chose il me semble... N'empêche que le gros oeil manque... je sais pas qu'est-ce que ça ferait de mettre mon doigt dans un gros oeil comme ça... *

Elle sourit à ses pensées intérieures.

Saphira, soupira, encore des agents qui demande à la voir... Saleté qu'elle était sollicitée aujourd'hui! Elle accepta bien sûr leur entrée. Les bras croisés devant elle, elle attendit qu'elles entrent et sourit.

-Qu'est-ce qui se passe mesdames?

Elle sortit ensuite leur rapport de mission à débuter, dans le but d'être dans le même bateau qu'elles. Elle relut rapidement les mots inscrits, puis releva les yeux.

-Ça concerne votre mission?

Amael rencontrait la directrice pour la première fois.

- Bonjour! On s'apprête à partir en mission et on a quelques questions. C'est vraiment cool vos cheveux. Elle plissa son nez, réalisant qu'elle parlait à sa supérieure. Huum... On voulait savoir si on devait avoir une couverture et si oui, est-ce que y'en a une de prévue? Genre, agent de la GRC ou quelque chose du genre. Ou, nous faire passer pour de simples campeuses... Tka.

Elle respira.

- Ensuite, on veut partir avec un ordinateur mais je voulais savoir si grâce au satellite, y'avait possibilité d'avoir une connexion Internet même en plein bois? Nous partons avec des armes, un équipement de camping, nous aurons la participation de la GRC? Huuum... autre chose... on veut faire des études d'échantillons, faudra les envoyer sûrement... seulement quelques questions sans réponses... autre chose De?

*Gna gna gna et gna gna gna *

De regardait les deux femmes se parler... on aurait dit que chacune d'elles essayait de garder son sérieux donc de garder la face devant l'autre. Amael comme à son habitude, parlait sans s'arrêter…un vrai moulin à paroles.

- Non je ne crois pas, j'ai déjà localisé la région et la province où nous devons nous rendre, je sais que nous avons accès au fichiers de la GRC et comme ils ont déjà enquêté sur cette affaire il y a peu de temps nous pourrions nous faire passer pour des inspecteurs...je sais que deux agents de la GRC ont disparu il y à moins de deux semaines alors c'est plausible. Sinon j'aimerais savoir si nous nous rendrons sur place par des moyens civiles ou si l'A.N.GE assura ce service? Si c'est de façon civile cela prendra plus de temps nous y rendre puisque nous avons beaucoup de matériel et des armes à transporter.

De se dandinait et regardait dans les airs, elle cherchait dans sa mémoire autre chose qu'elle aurait oublié...elle fixa cependant très vite à nouveau Saphira et attendit les suite de l'entretien.

* Des beaux cheveux tu parles... Mael tu m'étonnes tu rencontres ta boss pour la première fois et c'est tout ce que tu trouves à lui dire ....HAHAHA*

Ne se retenant plus les épaules de De se mirent à trembler...ensuite à sautiller et finalement elle laissa éclater son rire...après s'être dilaté la rate elle repris son sérieux, le rouge aux joues et les yeux brillants de bonne humeur...elle allait enfin botter des culs et faire avancer une bonne cause dans cette mission.

Saphira avait ouvert grand les yeux au babillage de Amael, mais ce fut encore pire à celui de De, qui en plus se mit a rire. Toute stupéfaite, Saphira finit par se dire que c'était dut au stress et qu'elle devait ne rien dire, même si elle commençait sérieusement à se demander si Alert Bay lui avait fournis des agents sains d'esprits.... Elle baissa la tête vers son dossier dans le but de vérifier le tout, mais elle n'arrivait pas à lire, les filles l'avaient complètement déstabilisée... Elle dut prendre plusieurs grandes respirations avant de pouvoir lire comme il le faut.

- Ça m'étonne que vous ne soyez pas au courant... La couverture étant deux jeunes campeuses insouciantes, si on vous pose trop de questions, vous leur fourrez sous le nez votre carte du F.B.I... Vous avez un mini caravane qui vous attend dans le garage, chambre, frigo, ordinateur portable avec une connexion sans fil, des armes, de la bouffe, une douche, une tente, des anesthésiants en cas d'animaux. Vous serez aussi surveillez par la base de Montréal, en cas de pépin, un hélico viendra vous chercher. Votre caravane a des caméras partout, juste au cas. Je serai branchée directement dessus, et quand j'irai dormir, c'est un agent qui me remplacera. Vous ne serez jamais seules et vous pourrez communiquer avec moi en tout temps. J'ai quelques agents rapides comme l'éclair qui pourront aller vous chercher. Vous avez aussi le kit pour prendre des échantillons et les analyser sur place.

Elle sourit, se dit qu'elle avait répondu à toutes leurs questions. Elle se dit ensuite, qu'elle allait avoir du plaisir à les regarder travailler.

-Merci pour mes cheveux, Amael... Ils sont comme ça depuis ma naissance!

* Voir sa face, ça part pas bien, et bang un crochet rouge au dossier, on est étiqueté comme dingue*

De écouta le plus sagement du monde ce que Saphira avait à dire à propos de la mission. Maintenant tout était clair, elles devaient y aller en minivan ultra sophistiqué tout équipé. Le pire pour De c'est que maintenant elle savait qu'un agent sinon Saphira serait posté à ses basques 24h/24h à les regarder déblatérer comme deux pies pas de têtes. Car honnêtement c'est ce à quoi elles pouvaient bien ressembler lorsqu'elles y mettaient tout leur coeur!

- Je vous remercie énormément de toutes ces informations nous n'abuserons pas plus longtemps de votre temps, il nous tarde de partir en mission, dit la sautillante rouquine.

* Il est temps de se faire oublier un peu...je suis pas sûre que l'on a fait une super bonne impression, pensa la jeune femme un peu dépitée.* Elles voulaient simplement suivre les règles et ne pas trop prendre de liberté lors de leur première mission, lorsqu'elles seraient familiarisées cela ne les dérangeraient nullement de revenir dans ce bureau pour y subir des blasts parce qu'elles avaient suivi une de ses idées farfelues mais pour l'instant elle voulais suivre le protocole.

Joignant le geste à la parole, De sortit du bureau espérant qu'Amael la suive.

Tous à l’ouest

Amael avait suivi De hors du bureau de la directrice, après l'avoir remerciée d'un signe de tête. Elle courait derrière son amie, partie en coup de vent.

- Hey De, ses cheveux sont vraiment cool! Et c'est naturel en plus... j'savais pas que ça pouvait exister! Désolé pour la honte, c'est sorti tout seul. Tu te rends compte qu'on va être surveillée 24/24, 7/7? C'est écoeurant! Ils ont le droit? Ce n’est pas un peu atteinte à ma vie privée ça? On va voir notre minivan? C'est débile mais je n’avais pas envie de me taper la run en van... Ça va bien nous prendre une semaine nous y rendre... sauf si on peut entrer la van dans un avion... ouais... ça doit pouvoir se faire ça?

Elle inspira et réfléchit.

- Au moins, on va pouvoir faire nos propres analyses et les envoyer directement à la base. Comme Martin Mystère... c'est un cartoon que j'écoutais à la télé et le gars fait des enquêtes sur le paranormal. Baon, allons vérifier ce van et ensuite, go bagages chez moi. Faut que je nourrisse Loki et que je demande à la voisine de le nourrir pendant mon absence...pauvre ti minou... Si je t'achale, tu me le dis...je ne me tairai pas mais je t'achèterai des bouchons par contre.

De riait intérieurement....il valait mieux ne pas partir d'un autre éclat de rire dans le bureau de la directrice qui l'avait regardée comme une folle lorsqu'elle l'avait fait.

- Non Mael tu ne me déranges pas, dit le petit lutin tout roux.

- Mais je veux tout de même les bonbons, ah! T’as dit bouchons pas bonbons! Zut moi qui adore les pêches un peu sures, ajouta malicieusement l'agente avec une moue craquante à l'adresse d'Amael.

- HAHA ! Tu rigoles j'espère pour le minivan, je ne crois pas qu'il soit question aux yeux de Saphira de le faire entrer dans un avion. Pour les caméras je dois t'avouer que moi aussi ça me titille un peu! Tu crois qu'il y en aura dans la douche? Il faudra en trouver quelques-unes et leur coller de la gommette bleue...qu'est-ce que tu en dis.

De inspira à son tour...c'est qu'elle pouvait parler vite quand elle voulait, d'accord... pas aussi vite que Mael ça c'était tout bonnement impossible à réaliser!

- J'ai hâte d'être rendue sur place, si on conduit chacune notre tour ça devrait pas être si long non? Il faudra que tu me montres ou racontes les Martin Mystère un de ces jours. Je suis assez d’accord avec toi go les bagages et on file, pas sans avoir nourrit ton chat évidement! Est-ce que l'on prend la van pour aller chez nous, on pourra partir plus vite à ce moment-là? La girouette De recommença à se dandiner sur place du à l'excitation de la mission à venir.

* Se taper la route en voiture...ô la joie!*

Amael ronchonnait dans sa tête. Les caméras, la route... tentons de virer tout cela positivement. Elle écouterait beaucoup de musique et ferait du camping.

- Tu seras capable de manoeuvrer la van dans la ville? Bon, alors en route.

Elle monta à bord après avoir vérifier que l'arbalète de De soit là et que son sabre aussi et elles partirent en direction de leur logement.

De sourit à sa coéquipière, elle s'assied à l'arrière du volant et démarra la minivan, elle attendit le signal avant de pouvoir sortir du garage de l'A.N.G.E. Elle activa ensuite le GPS pour trouver le chemin le plus court jusqu'à leurs appart.

- Wow c'est vraiment full technologie ce car, dit De en regardant Mael par le miroir.

Elle s'engouffra dans le trafic mais elle conduisait bien...en quelques minutes les agentes furent devant leur immeuble à logements.

- Ok. Dans 15 minutes de retour ici, si t'es pas revenue dans 20 je lâche les chiens. De lui tira la langue et partit vers son appart.

Antre d’Amael

Amael entra en coup de vent dans son appart. Elle sortit son sac de voyage de sa garde-robe et y jeta short, t-shirt, pantalons longs, chandails, sous-vêtements, etc. tout pêle-mêle dans le sac. Elle courut prendre sa brosse à dents et ses effets personnels et lorsque tout y fut, elle respira. Elle chercha le chat, qui devait être couché au travers les pages de journaux jetées partout près de la chaise berçante. Elle attrapa le chat.

- Mon Loki à moi! T'étais perdu?

Elle rempli le bol de bouffe de l'animal et changea l'eau. Puis elle alla frapper à la porte voisine afin de demander à la personne de prendre soin de l'animal. La voisine offrit même de le garder. Elle retourna à son appartement et attrapa son sac.

- J'oublie quelque chose?

Elle descendit attendre De en bas.

Chez De

De sautillait partout au travers de son appartement...comme elle n'avait pas encore défait ses bagages elle prit un sac dans le tas tout en sachant qu'il contenait à peu près tout ce dont elle aurait besoin. Elle alla chercher ses effets personnels dans la salle de bain et se dirigea vers la sortie... mais se ravisa au dernier instant. Elle retourna au salon et prit son ipod...elle en aurait sûrement besoins au cours de cette mission. Sans regarder en arrière, elle claqua la porte de son appart, verrouilla et dévala les marches pour rejoindre Amael.

* Vive les missions à l'étranger !!!!!*

_________________


Ceux qui vivent dans la crainte, meurent victimes de leurs propres terreurs. -R.M.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amael
Administratrice-Fondatrice-Agent
avatar

Nombre de messages : 278
Age : 36
Localisation : Dans mon nouvel appart! :D
Date d'inscription : 12/10/2008

Feuille de personnage
Âge:: 25 ans
Conjoint: Jalinouchet
Profession: Conservatrice au musée

MessageSujet: Re: Entrainement et Rencontre, L'antre d'Amael, Chez De, Ye Olde Pub, Changement de partner, Tous à l'ouest (PVs Amael et De)   Sam 23 Avr 2011 - 22:50

Mission dans l’ouest

Amael se propulsa hors du véhicule dès qu'elles furent arrivées à leur endroit de camping. Elle en avait marre de la route, marre d'être assise les pieds par terre, les pieds sur les pédales, les pieds sur le dash, les pieds par la fenêtre. Elle courut autour du véhicule et attrapa son sac. Elle avait l'impression d'avoir passé son stock de parlage pour le mois complet.

- Je suis ÉCOEURÉE! C'est ben loin l'ouest! Qu'est-ce que tu dirais si on s'installait avant de commencer à checker? Tu crois que Saphira nous regarde en ce moment? Si oui, hum... la prochaine fois, on pourrait mettre la van dans un avion? C'est que y'a des méchants nids de poule en Saskatchewan et on a manqué frapper un chevreuil au Manitoba!

Elle déplia la carte de la région et se situa par rapport au reste du monde.

- On est perdu dans le bois...très profondément!

Toujours de bonne humeur mais écoeurée elle aussi d'être dans ce foutu van, De fit comme Amael, elle sortit du véhicule et fit des sauts sur place question de se redonner encore plus de peps, comme si c'était possible.

- Je sais pas pour les caméras mais j'en ai bouché dix durant le trajet...y'en avait même une dans la douche... Est-ce que tu imagines que ces images-là vont rester dans les bases de données de l'A.N.G.E pendant un bon bout de temps ! Sérieux j'ai passé une roulette de scotch tape à les boucher...héhé! Pour le chevreuil je te ferais remarquer que c'était de ta faute, si tu n'avais pas appuyé sur ce bouton de pare-soleil la quasi collision n'aurait jamais eu lieu...quoiqu'elle n'a pas eu lieu.

De se dirigea vers l'arrière de la camionnette et en retira tout un arsenal de camping, à l'aide d'Amael, elles montèrent un campement digne de ce nom : feu, tente, latrine (même si c'était pas nécessaire parce qu'il y avait des toilettes dans le van), etc.!

- Je suis bien d'accord pour le campement, j'y joindrais même un repas cuisiné sur le feu de bois qu'est-ce que t'en penses?

Joignant le geste à la parole, De se mit en devoir de faire un repas gargantuesque pour Mael et elle.

- J'ai appris cette recette-là dans l'armée, je crois que tu vas l'aimer puisque c'est du saumon, t'aimais bien les fruits de mer, non ?

Elle enveloppa une moitié de saumon dans de l'écorce de boulot qu'elle avait préalablement détachée à l'aide d'un couteau, elle y mit des oignons et aussi une herbe qui se nomme pas d'âne et qui donne un goût légèrement salé. Elle fit aussi dans un bol de céramique un mélange de farine, eau et divers ingrédients dont du fromage. Elle en forma une belle pâte homogène et la glissa dans une casserole de cuisson sur feu, elle creuse ensuite un trou dans le sol très près des braises du feu et y plaça son plat de cuisson recouvert d'un couvercle lui-même enseveli sous des braises bien chaudes.

- C'est ce que l'on appelle cuire à l'étouffer...ça devrait nous faire un pain au fromage qu'on mangera avec le saumon. C'est un pain que les indiens faisaient il se nomme banik, ce qui est agréable avec ça c'est que tu peux en faire à plein de saveurs...comme on dit sky is the limit with a banik...

De rit de sa mauvaise plaisanterie....Le repas fut cuit en moins de deux, et les filles s'attablèrent devant leur repas accompagné de jus de pommes.

- Alors tu le trouves comment mon souper, je meurs d'impatience de savoir ce que tu nous mijoteras demain, dit De avec un sourire en coin.

- Le soleil n'est pas encore couché, je crois que nous devrions recueillir quelques échantillons avant que la noirceur ne prenne. Nous devrions aussi prendre contact avec la base leur dire que nous sommes arrivées et installées, cela fait 3 jours que nous ne leurs avons pas parlé de vive voix.

* Maudit qu'on est ben dans le bois, pensa la rouquine.

- J'ai pas fait exprès de manquer frapper ce chevreuil, il y a plein de boutons dans cette van! Et de toute façon, je l'ai juste frôlé beaucoup.

Les deux filles avaient conduit chacun leur tour durant tout le trajet. De prépara la banik.

- Oui je connais la banique, les amérindiens en faisaient. Et je te préviens, je suis la reine du spaghetti et de pas grand chose d'autre.

Elle mangea et complimenta De pour le repas et se leva pour commencer les quelques recherches.

- D'accord, je vais prendre quelques photographies du terrain et si je trouve une bouillasse dégueu, j'en prends un échantillon. Tu veux vraiment dormir dans une tente quand on a la van?

Elle trouva l'appareil photo sophistiqué de l'ANGE et chercha quelques traces qui pourraient être intéressantes.

De se leva aussi et alla fouiller dans le van et en ressortit avec un ensemble d'échantillonnage, il ne restait plus qu'à les remplir et à les envoyer au labo. Elle suivit Amael dans le bois remarquant l'emplacement de leur campement sur le GPS qu'elle traînait sur elle depuis le début de cette mission.

- Si tu trouves de quoi de dégueu et de gélatineux faudra enquêter plus encore...ça pourrait être des shapeshifter...tu sais le genre de créature qui tuent et qui prennent l'identité de la personne. Quand ils changent de peau et bien ils muent... ça fait des gros tas puants de cochonneries. On les reconnaît à leurs yeux qui demeurent jaunes. J'espère par contre que ces bébittes n'existent pas vraiment ! Elles sont drôlement fortes dans la télésérie que j'écoutais.

Tout en parlant la rouquine regardait autour d'elle à la recherche du moindre indice...

- Dans le rapport des disparitions, j'ai lu qu'ils avaient tous disparu après le coucher du soleil.... je crois que l'on devrait apporter nos armes avec nous qu'est-ce que tu en penses? Mieux vaut prévenir que guérir, ajouta le petit lutin sautillant près d'Amael.

- Je ne crois pas qu'on trouvera grand chose ce soir... On devrait peut-être apporter nos armes je suis d'accord mais se contenter de photographier les lieux et de faire du repérage. Demain, on aura toute la journée et au pire, on restera dehors pendant la nuit. Là, notre stock est pas tout à fait prêt. Je te propose de traîner nos armes et demain, avec tout notre matériel, nous ferons de la surveillance de nuit.

Elle mit une ceinture à sa taille, qui retomba sur ses hanches, munie de deux revolvers et passa son sabre dans son dos. Elle glissa un poignard à sa cuisse également.

- On n’est jamais trop protégée ou armée.

Elle reprit l'appareil photo et attendit que De se prépare. Mais d'où sortait cette fille? Elle ne connaît pas Martin Mystère mais connaît les shapeshifters? Et d'abord, c'était quoi un shapeshifter? Comprenant l'anglais elle comprenait le sens mais ça existe ces bibittes-là? Et si les shapemachins existent, alors qu'est-ce qui empêche les vampires et les loups garous d'exister?

De accordait toute son attention à Mael la laissant parler et s'exprimer sans lui couper la parole.

- Tu as raison Mael, mieux vaut ne faire que du repérage pour ce soir demain l'enquête débutera officiellement, dit-elle en lui adressant un sourire chaleureux.

- Pour les shapeshifter, j'ai simplement lu quelques infos sur eux à la base...j'avais du temps à perdre vois-tu et je ne connaissais pas encore personne. J'ai passé de longues heures à feuilleter des fichiers sur les ordinateurs de l'A.N.G.E. Dans la banque de données extra-terrestres il y avait des informations sur eux...je m'en suis simplement rappelé quand tu as parler de flaque gélatineuse...Car justement ces choses changent de peau et laissent leur vieille derrière eux en une flaque ...juteuse et swompeuse...Ils tuent leurs victimes avant de prendre leur apparence. Ce qui me chicotte c'est qu'habituellement en tout cas c'est ce qui est dit dans les fichiers, ces créatures vivent en ville et non en plein bois !

De commença à s'équiper, perdue dans ses pensées...Elle passa une ceinture autour de son torse qui se fixa sur sa poitrine, celle-ci retenait son arbalète en place dans le dos de la jeune femme et lui donnait un accès directe à l'arme. Elle mit également une ceinture sur ses hanches mais celle-ci était pleine de fourreaux d'où sortaient des manches de dagues de tir parfaitement équilibrées, pour terminer son arsenal, la rouquine fixa à sa cuisse droite, à l'aide d'une ceinture à velcro, un revolver de calibre 9 millimètres.

- Ouais, t’as raison, mieux vaut prévenir que guérir! Je crois que finalement ce soir nous devrions coucher à l'intérieur du van, les disparitions ont été enregistrées la nuit et nous ne sommes pas prêtes à faire face à une quelconque créature. Je vais communiquer avec la base et te montrer le fichier du shapeshifter. Pour l'instant allons en reconnaissance.

La jeune femme s'enfonça alors dans les bois afin de délimiter un certain périmètre autour de leur campement, autant s'assurer que la zone était sécuritaire tant qu'à y être

- Je tiens à te dire Mael que je ne suis vraiment pas sûre que ce soit ce machin, à vrai dire pour l'instant on ne saurait rien en dire puisque l'on a rien trouvé. En plus ce ne sont que des dossiers hein...aucune dépouille de ce machin n'a pu être autopsiée...donc peu probable qu'elles existent !

Pour une des rare fois, De ne chantonnait pas, elle était en mission et prenait le tout très au sérieux.

- Oh ! Amael, tu n'oublieras la promesse de m’acheter des jujubes hein ? J'y tiens...rigola la jeune femme.

- Ça peut être des shiftmachin ou une créature qui bouffe nos humains... Je crois que lorsque l'on rentrera, je me connecterai sur les fichiers de la base afin de voir quelle créature a déjà été répertoriée et si un cas similaire c'est déjà produit.

Elle avançait lentement, prenant soin de photographier l'endroit avant qu'il ne lui arrive de quoi, si c'était pour arriver. Elle se regarda et regarda également De. Pour peu, elle pourrait sortir du film Rambo. Elles étaient armées jusqu'aux dents et le pire, c'est qu'elles savaient se servir de leurs armes. De tenait toujours le GPS et tentait d'établir le périmètre. Pour le moment, tout semblait normal, et cela soulageait Amael. Cela ne lui disait rien de commencer les recherches ce soir, elles avaient conduit toute la journée et elles n'étaient pas encore installées convenablement pour accueillir une créature.

- Et si c'était simplement un humain? Tu sais, un maniaque qui tue les gens et les animaux...Je sais que c'est simpliste comme solution mais on ne peut pas l'écarter. Et je vote aussi pour refaire l'inventaire de nos armes, et de traîner quand même des tranquillisants, une dose qui pourrait calmer une baleine. On ne sait pas de quoi il s'agit.

Elle bailla.

- On retourne au camp? Je crois que pour ce soir, on a déjà fait notre maximum... Je vais me taper les recherches que je veux faire avant de me transformer en jolie petite campeuse naïve demain pour les autres campeurs. Tu vois le genre qui sait faire du camping mais qui en fait pour manger des guimauves, se baigner dans le lac et "être proche de la nature". Les derniers mots avaient été dits plus aigus, comme si elle se moquait. C'est ce que l'on est supposé d'être aux yeux des autres. On retourne, jolie petite campeuse Derhowen?

Elle rigola, sortant sa langue pour signifier la plaisanterie. Puis elle attrapa la rouquine armée jusqu'aux dents par le bras et l'entraîna à sa suite. Lorsqu'elles revinrent au camp, quoi qu'elle ne fût pas allée très loin, Amael s'installa sur un lit dans la van et ouvrit l'ordinateur. Elle laissa ses armes pas loin de son lit et entreprit de fouiller les archives. Tout à coup elle songea que Saphira pouvait l'observer. Elle roula sur le dos et installa l'ordinateur sur son ventre.

- Tu penses que je peux souhaiter bonne nuit à la personne qui nous regarde par les caméras? demanda-t-elle à De en ricanant.

De prit effectivement toutes les données géographiques, atmosphérique et tout ce qui ce termine en ''iques'' qui pourraient les aider demain. Elle sourit aux plaisanteries de Mael, voyager avec elle était très amusant après tout, pas aussi casse pied qu'elle l'aurait cru à prime abord ! Un coup de retour dans la van, Amael s'installait avec l'ordi, De elle tenta d'établir un contact avec la base.

- Oui demain faire les campeuses, ça me va ! Tu sais j'imite à merveille la petit sirène. HAHA La rouquine partie d'un grand éclat de rire

- Je suis après établir un contact avec la base ! Si tu veux souhaiter bonne nuit au technicien informatique qui nous mate depuis une semaine libre à toi ...moi je trouve qu'il s'est sûrement déjà trop rincé l'oeil à nos dépends! Ajouta la petite De avec un air faussement revêche.

- C'est vrai tu sais tu as raison pour un fou malade psychopathe ! Mais depuis que j'ai vu des reptiliens, je ne peux pas m'empêcher de penser qu'il y a d'autres créatures... et l'A.N.G.E ne nous aurait pas envoyé si c'était simplement un fou en camisole de force, non ? Bon la connexion va prendre 15 minutes... C'est mieux qu'un cou de pied dans le c...

La jeune agente sautilla jusqu'à la couchette d'Amael et lui planta son doigt entre les côtes question de la chatouiller un peu. La réaction d'Amael ne fut pas très grande mais la contraction de ses abdos faillit foutre le portable par terre.

- Oups, scuse moi je voulais juste te chatouiller ! Dit elle avec une moue craquante

- Alors tu as du nouveau sur ce que ça pourrait être ? Je vais allez me doucher moi, la connexion ne se fera pas avant 15 minutes j'ai le temps...Pourrais-tu bloquer l'accès de la caméra de la salle de bain, celle de la douche tu le sais déjà est hors d'état de nuire, mais pas celle de la salle de bain de notre magnifique et grandiose, dit-elle sarcastiquement, mais avec un sourire compréhensif, habitacle de changement avant la douche, j'ai pas le goût que tous les gars à la base sache que je porte des sous-vêtements qui ont des looney tunes dessus, tu sais genre la fille qui n'aura plus aucune crédibilité. De leva les yeux au ciel et éclaira son visage mutin d'une bouille. J'en ai d'autres mais c'est ceux-là qui se trouvaient dans mon sac que j'ai pris en vitesse avant de partir de mon appart. Ah et puis pas besoin de te convaincre hein ! La rouquine rigola. Je te rends la pareille quand tu vas te changer. Elle lui tira la langue tout en se dirigeant vers la ''salle de bain''. Comme prévue, Mael se leva de sur sa couchette et bloqua la vision d'une caméra qui fixait la petite cabine de la douche. Elle n’eut pas à attendre longtemps comme ça que De ressortait avec un pyjama imprimé de petits feux follets dessus, les cheveux encore tout mouillés qui lui atteignaient maintenant la mi-cuisse.

- Wow j'ai même le temps de me peigner les cheveux avant que le contact soit établi ! Merci Mael pour la vue de la cam, dit-elle avec un clin d'oeil à l'intention de la noiraude.

- En attendant quelle musique tu veux écouter ?

Lorsque De lui rentra son doigt dans les côtes Amael se redressa, manquant tout envoyer balader. Elle rouspéta, tentant de rattraper le matériel. Puis, elle rendit service à la jeune femme en bouchant la caméra puis retourna s'installer devant l'ordinateur.

- Tu savais qu'il y a très beaucoup de créatures répertoriées dans les dossiers de l'ANGE? Je ne sais même pas si je pourrais dire ce chiffre tellement il y a de nombres!

Elle pitonna encore quelques instants puis s'immobilisa. Elle écouta silencieusement.

- De, chuchota-t-elle. Tu entends ce bruit?

Elle continua d'observer et d'écouter, une ombre se profilant près de la vanne. Elle étira la main vers sa ceinture d'arme, qu'elle ramena vers elle ainsi que le sabre, couché au pied du lit. L'ombre faisait le tour, apparaissant sur les murs du van.

- Bordel! Elle se leva doucement et marcha vers la porte. Elle regarda De pendant que celle-ci reprenait ses armes.

- Peut-être que ton pyjama le fera fuir... Tu crois que je dois ouvrir la porte et l'accueillir avec une bière ou 2-3 plombs dans le crâne ou on attends qu'il entre se présenter?

La rouquine se dépêcha à enfiler son pyjama, ce n'était certes pas le meilleur camouflage en ville mais c'est ce qui lui était tombé sous la main en premier. Au diable l'habillement, une créature non identifiées rôdait autour de leur van. De se dirigea tranquillement vers ses armes, afin de ne pas alerter la ''chose'' à l'extérieur et lui faire savoir qu'elle avait été repérée. Elle enfila ses harnais d'armes et se tourna vers Mael pour lui chuchoter.

- S'il se passe quoi que ce soit, la base en sera informé... nous devrions avoir le contact avec celle-ci dans moins de 3 minutes. Mon pyjama lui donnera sûrement un étourdissement, ça nous donnera le temps d'agir... Où sont les tranquillisant et les paralysants ? Elle se déplaça lentement vers Mael pour pouvoir être à ses côtés si quoi que ce soit devait arriver. Elles attendirent la venue de la choses ou plutôt son assaut.

Amael décida d'ouvrir la porte, tant pis pour le reste. Elle prit doucement la poignée et tira la porte. Elle tenait son pistolet dans les mains et s'apprêtait à viser quand elle perçut un mouvement. Elle cessa de respirer. L'ombre s'avançait vers elle, tranquillement.

- On s'arrête de bouger, on ne va pas plus loin! Ordonna-t-elle d'une voix digne d'une enseignante du secondaire.

Puis, soudainement, un visage apparut près de Mael rapidement. Elle recula et mit l'homme en joue. Ce dernier leva les mains en l'air.

- D'accord, d'accord! Ne tirez pas!

- Qui êtes-vous? Et laissez vos mains de telle manière que je puisse les voir!

Des informations circulaient rapidement dans l'esprit d'Amael. Les reptiliens prenaient apparence humaine, les shiftmachin de De aussi et plein de créatures inconnues aussi. Amael commençait à paranoïer...*Je fais comment pour savoir s'il est humain, moi?*

De couvrit Mael, elle assurait sa sécurité lorsque celle-ci ouvrit la porte...Une créature bipède apparemment s'avança rapidement dès que la porte fut ouverte. La rouquine était prête à décocher une dague au moindre mouvement. Mais l'homme parla....Il leur demandait de ne pas tirer....Que faire...

* My god Mael, ta toute une voix, tu m'as sûrement fait le même effet qu'un effet Larsen...*

- Faites comme l’a dit madame...vous allez gentiment vous retourner que l'on puisse s'assurer que vous n'êtes pas armé. Derhowen avait pris un timbre style armée comme quand elle dirigeait des troupes.

Tout doucement elle s'avança vers l'homme sachant que Mael la couvrirait s'il se passait quelque chose...Elle débuta son inspection afin de s'assurer qu'il n'était pas armé...rien aucune arme. De retira tout de même le portefeuille de l'homme et prit connaissance de son identité. Il se nommait Jonathan Gagnon. Il devait avoir 26 ans...mais des cartes et un habit ne confirme rien ...l'habit ne fait pas le moine !

- D'accord mon grand, qu'est-ce que tu fais ici ? On n'aime pas vraiment les voyeurs....pourquoi tu rôdais autour de notre campement ? Elle pouvait être sévère et sec quand elle le voulait la De.

Amael pointait toujours son arme sur l'homme pendant que De le fouillait. Elle avait décidé de viser entre les deux yeux, un point habituellement mortel. Lorsque De se recula, Amael tenta de prendre les papiers pour voir également qui était le jeune homme. Elle laissa l'arme pointée sur lui et tendit l'autre. *Jonathan Gagnon... nom quand même assez Québécois pour la Colombie-Britannique...mais bon, c'était peut-être un québécois immigré...*

- Votre métier et la raison de votre présence ici, comme l'a demandé la mademoiselle!

* Réfléchis Mael, trouve un moyen de vérifier si il est humain... y'a toujours la couleur du sang...si ce n'est pas rouge, ce n'est pas humain...à part ça? Je peux quand même pas le bousiller avant d'être certaine...*

Chris Dawson s'était réveillé en retard cette journée-là. Il avait eu beaucoup de misère à se tirer du dortoir qu'il avait à l'ANGE. Heureusement, il réussit à se convaincre de se lever. Finalement, il alla à la cafétéria et avala un petit-déjeuner rapide. Ses pas lents se dirigèrent vers la salle des renseignements stratégiques. Lorsqu'il s'installa devant l'ordinateur, il vit l'appel de sa responsable. Il jura. S'il s’était levé plus tôt, il aurait vu ça plus tôt aussi. Quel idiot il faisait maintenant! Saphira lui avait demandé de jeter un oeil sur la jeune femme et il faisait exactement le contraire. Par contre, vu que ça faisait près d'une demi-heure que la connexion tentait de se faire, il jugea qu'il fallait être prudent.

"Ici Chris Dawson en direct du poste météorologique. Il annonce pour ce soir des pluies violentes, il serait plus prudent pour les campeurs du site de s'abriter avant la nuit..."

Le pire, c'était que son annonce jouait en même temps qu'une autre dans une radio voisine, exactement la même. Chris ne savait pas si elles étaient accompagnées et n'avait pas voulu prendre de chance. Il savait qu'elles l’entendraient. Fallait simplement savoir quand elles lui répondraient. Dawson se sentait un peu coupable de les avoir laissées sans réponses comme ça pendant si longtemps. Il faillissait à la tâche deux fois de suite. La dernière fois, il préférait ne pas y penser.

*Allez les filles*

"Ordinateur, pouvez-vous m'obtenir un visuel?"

-Négatif, mais le satellite peut sonder la région

"S'il n'est pas occupé pour quelque chose de plus important, j'aimerais savoir où sont DO-13-13 et AA-31-13."

-Téléchargement des données en cours.

Le résultat s'afficha à l'écran alors que Chris pianotait sans regarder le clavier. Elles n'étaient pas seules...Vive l'intuition.

La connexion avec la base se fit enfin, et c'est la voix un peu craintive de la beauté fatale de De qui répondit. Elle sourit de milles feux en l'entendant...Mais pourquoi ça avait été si long... elle lui demanderait un rapport à son retour.

- Chris, je me fous bien de la météorologie ! J'ai une identification personnelle d'un civil que j'aimerais bien que tu me confirmes....Jonathan Gagnon... Elle s'approcha à nouveau de l'homme, vive comme l'éclair, elle menotta l'homme, et le tira à l'intérieur de la camionnette pour refermer la porte. Ni vu, ni connu...s'il n'était par un psychopathe elle le droguerait et le laisserait dans une chambre d'hôtel, il ne se rappellerait pas sa rencontre avec les deux femmes, mais si c'était une bibittes quelconque et bien....pauvre lui !

- Mael tu crois qu'on devrait analyser son sang ? Elle se retourna vers son amie pour savoir ce qu'elle en pensait.

- Alors Chris ça vient cette identification ?

Mael entendit la météo.

- Mais qu'est-ce que c'est que cette histoire? Pourquoi on a la météo à cette heure-là?

Elle regarda De tirer l'inconnu à l'intérieur et attendit la réponse de Chris qui ne venait pas.

- C'est qui ce Chris? Le technicien qui fantasme devant nos petites culottes? Voyeur!

Elle ricana. Elle regarda le jeune homme, assis dans la vanne, en joue devant son arme. Si il s'avérait être un humain tout ce qu'il y a de plus normal, il aurait eu la peur de sa vie. Être kidnappé par deux campeuses armées jusqu'aux dents, ça ne doit pas être une expérience plaisante.

- L'analyse de son sang... ON ATTEND TA RÉPONSE CHRIS! dit-elle à l'endroit des micros dissimulés un peu partout. Tu crois qu'on devrait prendre un échantillon?

Elle retourna son regard vers le jeune homme assis.

De sourit un peu sadiquement à Mael

- Oui c'est impératif, nous devons analyser son sang pour savoir... Chris c'est ma beauté fatale! C'est ma recrue juste à moi c'est lui qui nous matte derrière la cam... mais je lui ai donner l'ordre de détruire toutes les images nous montrant en sous-vêtements. Ça te va? Malgré l'inconnu dans leur van De tira la langue à Mael et retrouvait son optimisme...cette mission ne serait peut-être pas aussi difficile ou soit elles s'étaient gourré et devraient tout reprendre du début.

- Alors Chris cette identification ça vient ? Et active les cam que tu puisses voir le visage de cet homme, on t'envoie un échantillon sanguin dès qu'il est entré dans notre mini-lab ici... tu le compareras avec celle de la base de données ok ! La petite rouquine prit une dague à sa ceinture et s'approcha de l'homme afin de recueillir une goutte de son sang....

"Ne vous inquiétez pas mesdames, juste avant votre départ, j'ai pris soin de désactiver les caméras qui n'était pas importantes. La salle de bain est donc hors de vue."

Il tapota fébrilement sur le clavier. Il se sentait enfin dans son élément. Certes, il adorait le terrain, mais avec sa peur de l'eau, il était surtout une plaie plus qu'autre chose. Il se souvenait ce qu'avait dut faire Derhowen pour venir le chercher. Elle aurait tout aussi bien pu tomber avec lui et il n'aurait pu les sauver.

"Jonathan Gagnon...non, pas dans les fichiers. J'active la caméra."

En voyant son visage, il se figea brutalement, surtout qu'il voyait De s'en approcher.

"Les filles, dégagez de là! De, c'est Starx, ne t'en approche surtout pas. Vous n'êtes pas entraînées contre les démons. Reculez!"

Le ton de la voix du jeune homme était presque paniqué. Le démon leva les yeux vers la caméra et le sourire qu'il fit glaça les veines de Michael. Il n'avait pas peur de lui, mais il avait peur de ce qu'il pourrait faire aux filles si elles s'approchaient trop.

"Pas besoin d'analyse de sang, je peux vous dire sans recherche. C'est un démon inférieur à la solde de Satan. Contrairement aux autres démons, il peut circuler à sa guise entre les deux mondes. C'est un véritable danger public. De, c'est lui qui m'a envoyé par-dessus le pont. Ne t'en approche pas!"

Il se répétait un peu, mais il ne voulait vraiment pas qu'elles s'approchent.

"Il a sûrement tué des gens pour vous attirer dans un piège..."

-Et vous êtes tombé dedans...

Starx fit un doux sourire angélique aux deux femmes.

_________________


Ceux qui vivent dans la crainte, meurent victimes de leurs propres terreurs. -R.M.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amael
Administratrice-Fondatrice-Agent
avatar

Nombre de messages : 278
Age : 36
Localisation : Dans mon nouvel appart! :D
Date d'inscription : 12/10/2008

Feuille de personnage
Âge:: 25 ans
Conjoint: Jalinouchet
Profession: Conservatrice au musée

MessageSujet: Re: Entrainement et Rencontre, L'antre d'Amael, Chez De, Ye Olde Pub, Changement de partner, Tous à l'ouest (PVs Amael et De)   Sam 23 Avr 2011 - 22:52

Amael commença à paniquer dès qu'elle entendit le mot démon. Elle se trouvait ridicule avec son pistolet. Le sourire que leur fit Starx lui donna froid dans le dos. Le gardant toujours en joue, elle déplaça son poignet pour pouvoir appuyer sur sa montre. Elle lança un code rouge à Saphira.

- On a besoin d'aide! On a le démon Starx dans notre vanne, envoyez n'importe qui, rapidement!

Elle n'eut que le temps d'envoyer son message que le démon se défit de ses menottes et lui envoya un coup de pied dans le ventre qui l'envoya valser contre le mur du fond. Elle se heurta la tête contre le petit comptoir et fit ses étoiles. Encore une fois sa tête se trouva fendue. Sonnée, elle essayait de reprendre ses esprits pour aider De. Son pistolet était parti vers l'autre point de la pièce. Elle se leva, titubant et essaya de sortir son sabre, seulement pour mieux retomber.

- Le code rouge est lancé! Tiens bon! Chris, fait quelque chose!

Derhowen regardait toujours fixement le démon, elle se trouvait à même pas trois pieds de lui... il venait de donner un coup de pied à Mael. Quand elle entendit Mael se cogner contre quelques choses, De vit rouge!

* Est-ce qu'on va laisser ma meilleure amie tranquille sans lui fracasser le crâne! * La rouquine fulminait...foutues bibittes démoniaques....Elle se mit courageusement entre le démon et l'agente un peu sonnée, lui faisant un paravent de son corps. Pas question qu'il lui porte un autre coup. Le démon la regardait comme si c'était une folle de s'interposer ainsi. De pouvait parfois être folle en effet, quand on touchait à quelqu'un quelle aimait elle pétait les plombs littéralement. Amael avait eu le temps de lancer un code rouge alors tout ce qu'elle avait à faire c'était d'attendre les renforts sans trop subir de dommages.

- Espèce de sans cervelle. Elle s'adressait au démon en face d'elle. Tu sais que tu es dans de beaux draps...si j’étais toi, je foutrais le camp d'ici avant que les renforts arrivent. Elle le narguait pour attirer son attention et qu'il oublie ainsi Mael.

Le démon lui fit un étrange sourire...effaçant celui que De avait su préserver dans le sien. Il se concentra et fit apparaître des boules d'énergie ou de feu dans ses paumes...De n'aurait su dire c'était fait de quoi et elle s'en foutait royalement en cet instant... Le démon s'avança quelque peu en sa direction avec un sourire mauvais et sadique. Vite comme l'éclair, il lança une boule de feu en direction de Mael. De sortie alors ses instinct de joueuse de rugby et le plaqua contre la porte de la minivan qui flancha sous le coup.... Le coup avait dévié de sa trajectoire. De espérait qu'il n'ait pas trop touché Mael...

Le démon surpris par ce plaquage digne d'une vraie pro n'attendit pas d'autres surprises de la part de la petite rouquine...pour lui elle n'était qu'une poupée... Il l'envoya valser contre un arbre...un bruit d'os cassés sonna dans l'air. La rouquine était étendue au pied de l'arbre respirant difficilement...elle devait avoir quelques côtes de cassées....mais au moins sa diversion marchait. Il ne se souciait plus de Mael.

Il marcha jusqu'à elle en rechargeant ses mains d'énergie destructrice et en laissa partir une qui frappa les jambes de l'agente...Les lui brûlant, on aurait pu croire qu'il avait doser l'énergie juste pour la brûler vive pas pour la désintégrer... Il voulait s'amuser avec elle, la faire souffrir à petit feu. Il laissa partir l'autre au moment où De était à quatre pattes crachant du sang et tentant tout de même se de relever. Elle ne voulait pas terminer ses jours couchée au pied d'un arbre.... elle regarderait la mort en plein dans les yeux. Cette balle de feu la percuta en pleine poitrine et la fit revoler encore une fois dans l'arbre....

Le souffle de l'agente était laborieux...elle était gravement brûlée à deux endroits sur le corps et avait plusieurs os de cassés. Dans son entêtement légendaire, elle voulait lui faire face mais tout ce qu'elle réussi à faire c'est le regarder dans les yeux...sarcastiquement un sourire en coin accroché à ses lèvres. Starx se pencha sur le petit lutin à moitié mort et la prit par la gorge pour la soulever de terre. Il se tourna vers le minivan où Mael était toujours et d'où elle n'était pas encore ressortie, il prit le temps de se positionner de façon à ce que Derhowen puisse voir et il envoya deux immenses boules d'énergies sur le van....

* Mael....j'espère que tu n'auras rien... ce van est anti-feu....tu seras secouée mais tu ne seras pas brûlée...scuse moi Mael... Je vais t'attendre dans un irish pub en haut pour en virer une avec toi quand tu viendras me rejoindre. *

Les yeux de De se remplirent de larmes, sa mort n'était pas du tout honorable et ça la démoralisait...Starx comme de raison la ramena à la hauteur de ses yeux pour la voir quitter cette vie, il avait toujours un sourire mauvais sur le visage. Il commença alors à étrangler le petit elfe roux qu'était Derhowen, ses pieds battant le vide et ses poumons à la recherche d'air.

Saphira avait quitté la base en vitesse, laissant comme note à l'ordinateur "partie sauver mes agentes!". Elle avait interdit l'entrée à son bureau à toute personne voulant y entrer. Elle était sortie en vitesse hors de la base. Elle disparut dans le sol, technique apprise d'Adalric. Le voyage au centre de la terre lui parut une éternité, alors qu'en faite, 1 minute après, elle était sur place. Elle se trouvait debout derrière le démon et tentait d'analyser la situation et finalement, elle se jeta dans le tas. Prenant sa forme reptilienne, lézard bleu un peu plus grand et plus gros qu'un naga. Elle fonça dans le dos du démon et lui mordit le cou si fort qu'il en vint à lâcher la jeune fille rousse. Une victoire pour Saphira... Elle plaça ses deux mains griffues dans les épaules du démon et l'envoya balader le plus loin possible d'elles, puis elle se pencha sur De. Elle mis sa main griffue sur sa poitrine et ses côtes et en se concentra fortement, elle lui transmit sa force vitale, lui donna suffisamment d'adrénaline pour qu'elle en oublie la douleur.

-Lève toi, Derhowen, va aider Amael à sortir du van, les secours vont bientôt arriver... Et je t'en prie, n'ait pas peur de moi.

Elle allait se relever, mais en voyant l'état de ses jambes, elle se dit que la jeune femme ne pourrait pas faire grand chose. Un coup d'oeil au démon qui toujours sonné n'était pas encore prêt à se battre, Saphira en profita, pour arrêter le sang et les brûlures de ses jambes, ainsi, plus de sensation de brûlure et moins de sang perdu. Elle régénéra la chair, mais pas la peau. Et seulement assez pour pouvoir agir sans trop souffrir.

-Dépêche-toi, je m'occupe du démon...

Elle espérait fortement que les deux filles s'en sortent avec habileté. Elle se tourna vers le démon, toute prête à l'affronter... Mais elle s'avança un peu plus de sorte que les filles soient le plus loin possible derrière...

-Tu sais qu'on n’attaque jamais mes agentes?

Elle se pencha, toucha le sol et remercia Adalric pour le bout de sabre qu'elle toucha. Elle le retira du sol, et le pointa face au démon. Les yeux penchés, son air de lézard affamé au visage, elle était fin prête.

Amael tentait de se relever pour dégager De de devant elle. *Elle est malade ou merde! Tasse-toi tu vas te faire tuer!* Elle était encore à l'étape de s'appuyer sur le comptoir pour se relever quand Starx décida de lancer sa boule de feu. Elle se retourna et aperçut De lui rentrer dedans mais la boule de feu atteignit la jeune femme quand même, lui brûlant la partie supérieure du dos, de l'épaule et la base du cou. Elle ouvrit la bouche de douleur. Puis elle se retrouva seule dans la vanne. Elle cria à Chris de toutes ses forces.

- DÉPÊCHE-TOI, FAIT QUELQUE CHOSE! ENVOIE N'IMPORTE QUOI!

Puis elle décida d'aller dehors, malgré la douleur de la brûlure qui la faisait voir double. Des mots d'église pas très polis lui venaient à l'esprit mais elle les garda pour elle, se contentant de serrer les dents. Alors qu'elle arrivait à la porte, elle sentit la van être secouée fortement. Elle s'agrippa mais ce fut peine perdue et elle se retrouva adossée à un mur, hurlant. Elle vit passer une langue de feu devant la porte du van et se jeta à une fenêtre. Une flamme s'élevait près de celle-ci, lui bloquant l'accès. Le feu se promenait toujours devant la porte d'entrée ouverte, menaçant d'entrer à l'intérieur.

*Est-ce qu'on a un extincteur, que je puisse au moins sortir de cet enfer?*

Elle se mit à fouiller frénétiquement, malgré la peau qui lui tirait dans le dos. Elle trouvait n'importe quoi, balançant les bagages d'un bout à l'autre de la pièce. Puis, elle entendit le bruit de bagarre à l'extérieur et se leva rapidement pour regarder par la fenêtre. Un lézard bleu, tiens ça existe? se battait contre le démon et De était étendue sur le sol.

- De! Gémit la jeune femme.

Elle recommença ses fouilles et finit par trouver l'extincteur. Elle se dépêcha vers la porte et tira sur la goupille, actionna la manette et arrosa les contours de la porte, par où entrait une épaisse fumée noire. Elle remonta son chandail sur son nez et sa bouche et décida de sortir pendant qu'il était encore temps. Ses cheveux étaient englués de sang, et coulait sur son oreille et son cou. Elle se précipita à l'extérieur, sautant le plus loin possible du véhicule et roula par terre. Elle se remit à quatre pattes, toussant et crachant.

La première pensé de De fut '' Merde, il en existe des bleus aussi... et c'est Saphira....oh my god! '' L’autre fut ''J'ai plus mal, je suis trucidée de partout mais j'ai plus mal....vite Mael'' Comme la rouquine se remettait sur pieds et tournait son regard sur le van, elle vit Mael faire une magnifique roulade digne des films d'action. De partit à courir avec son corps atrophié...il lui ferait payer cet accès plus tard si jamais elle n'y laissait pas sa peau. Aussi vite qu'elle le pouvait, De s'approcha de Mael et la prit dans ses bras pour l'aider à se relever. L'image que projetait De ne devait pas être des plus flatteuses mais c'était pas l'heure des coquetteries.

- Mael, comment tu vas... tu saignes encore de la tête....je vais te faire porter un casque de protection 24h/24h maintenant. Elle était contente que sa meilleure amie s'en sorte vivante. Elles devaient maintenant aider Saphira qui affrontait le démon.

- Tu crois que je peux retourner dans le van et prendre le gun de tranquillisants ? Si on lui fout 6 ou 7 balles de somnifère à tuer un éléphant tu crois que nous pourrons l'aider ? Elle parlait vite et se rapprochait du van pour pouvoir tenter le coup... ça valait la peine d'essayer après tout! Elle regarda Mael dans les yeux lui fit un sourire en coin particulier et pénétra dans le van en disant :

- Si jamais j'y reste je veux que l'on danse la sword danse à mon enterrement ok ! La petite lutine à moitié fini entra dans le van qui était tout emboucané pour trouver à tâtons l'étui du gun à tranquillisants. Elle se cogna magistralement le tibia sur quelque chose et refoula cette nouvelle douleur. Il fallait qu'elle sorte pour aider leur patronne... Elle trouva la porte quelques dizaines de secondes après et se plia en deux en toussant et crachant.

Amael, toujours à quatre pattes n'eut pas le temps d'arrêter De et la vit repartir. Elle continua de tousser et de se cracher les poumons.
* J'ai hâte d'avoir une mission où je ne me cracherai pas les poumons!*
L'odeur de chair brûlée lui vint au nez et lui souleva le coeur. Puis, elle se souvint que c'était sa chair qui brûlait. Génial! Elle s'écrasa sur le ventre, et vit De ressortir. Elle tourna son attention vers le lézard bleu. Où avait-elle vu ce bleu? Elle força sur ses bras, lui arrachant un cri de douleur et marcha vers De. Elle saisit l'arme de la jeune femme et hésita entre viser le lézard ou le démon. Elle opta pour le démon, elle s'occuperait bien du lézard plus tard. Elle visa calmement, prenant soin d'attendre que la bleue soit plus loin et tira. Elle atteignit le démon à la cuisse. Elle rechargea et revisa, cette fois-ci voulant atteindre le cou. Elle tira et l'atteignit.

- Je suis imbattable avec une arme.

Elle lui lança trois autres charges et lâcha l'arme.

- De, ça va?

De vomit par terre...un mélange de bile et de sang. Malgré l'énergie de Saphira, elle avait subit des lésions internes et comme De était hémophile elle tanguait sur ses jambes mais réussit à voir Mael réussir tous ses tirs.

- Youhouuuuuuuu...bravo l'Irish ! De se releva avec un sourire, elle se tenait les côtes...car l'énergie que Saphira lui avait donné commençait déjà à se dissiper. Quand elle eut rejoint Mael, elle s'appuya sur son épaule.

- Ça te dérange pas trop... je vais foutre le camps par terre sinon...Tu sais Mael, si on se sort de celle-là je veux vraiment que l'on parte notre élevage de farfadets bicolores, roux et noirs... ils vont être trop forts. Le démon venait de recevoir 5 ou 6 fléchettes de somnifères capables d'assommer un éléphant. Il avait beau avoir des pouvoirs démoniaques, il n'en restait pas moins incarné dans un corps humain qui lui faiblissait. Soudain il s'affaissa par terre mais pas assez rapidement par contre pour ne pas jeter deux autres déflagrations en directions des deux agentes qui se soutenaient mutuellement. Elles les reçurent de plein fouet et allèrent valser contre la caravane. On entendit un autre bruit d'os cassés s'échappant du corps de De et Mael se recogna violemment la tête...elle ne devait sûrement plus être consciente. De impuissante à tout ce qui se passait autour eut juste la force de saisir la main de sa meilleure amie et de la serrer dans la sienne avant qu'elle aussi la rejoigne dans la non conscience.

Saphira observa le démon affalé devant elle. Elle lui fourra un coup de pied griffu dans la tronche et ayant la face défoncée, elle se tourna vers les deux filles qu’elle vit à moitié morte. Elle les rejoignit à toute vitesse, les prenant chacune d'une épaule et les amena un peu plus loin, dans une clairière, près d'une rivière. Comme Amael était inconsciente, elle jugea bon de soigner d'abord De. Elle reprit force humaine, fouillant dans les poches de son kimono blanc pour en sortir une bouteille d'eau et un flacon de poudre d'or. Elle mélangea les deux, et s'approcha de De.

-Bois ça, mais pas tout, je dois en donner aussi à Amael. Ça soignera tes blessures et fera cesser le sang de couler.

Elle l'aida même à boire un peu d'eau dorée. Puis, heureuse du résultat, elle lui plaqua une main dans le front, lui redonnant de l'énergie, assez pour calmer à nouveau la douleur, puisqu'elle ne pouvait soigner les os cassés, elle avait quand même un pouvoir sur la douleur et le sang. Saphira sortit une seconde bouteille d'eau et la tendit à De.

-Celle-là, bois-la toute. Si tu as du sang au mauvais endroit, tu vomiras jusqu'à ce qu'il n’y en aille plus.

Elle se dirigea ensuite vers Amael. Elle savait bien qu'elle allait intervenir dans cette mission. C'est aussi pour ça qu'elle les avait fait surveiller. À genoux près d'Amael, elle lui releva la tête et lui donna de l'eau dorée. Elle voulait calmer la douleur et arrêter le sang. En plus, l'effet de la poudre d'or chez les humains était un stimulant pour le coeur et des anti-corps pour la peau. Donc les blessures se refermaient un peu plus rapidement que normalement. Une fois qu'Amael eut but de l’eau, même inconsciente, Saphira lui donna aussi un boost d'énergie, pour la ranimer... Elle sortit une troisième bouteille d’eau et la tendit à Amael, dans le même but que De, en espérant qu'aucune des deux ne vomisse.

-Ça va aller?

De but comme le lui demandait Saphira sans rouspéter, ce n'était pas le temps. Quand elle fut rendu à la bouteille d'eau, le coeur lui vint sur le bord des lèvres...elle arrêta de la boire. Et regarda Saphira avec un regard de reconnaissance

- Merci Boss ! Elle lui fit un sourire moqueur. Vous avez fait vite...merci beaucoup Ajouta la petite rouquine Je crois que j'ai plein d'os de bousillés dans le corps...foutu démon. Vous avez une super belle couleur d'écailles... Est-ce que ça se dit ça comme compliment à un reptilien? De redevenait elle-même au moins ça Saphira pouvait s'en assurer.

- Comment va Mael... elle n'a rien de trop grave j'espère ? De tenta de se remettre debout mais en fut bien incapable et c'est à ce moment qu'elle vomit une grande gerbe pleine de sang.
Au loin, on pouvait entendre le bruit d'une voiture qui arrivait. Elle soulevait de grandes traînées de poussière derrière elle. Elle s'approchait à grande vitesse. Il s'agissait d'une Cabriolet Audi décapotable. La couleur était bleue. Elle était décapotée. Chris, les cheveux au vent, était au volant. Lorsqu'il vit les autres agentes, il enfonça encore un peu plus son pied sur l'accélérateur. Arrivé à leur hauteur, il ralentit et immobilisa tranquillement la voiture. Il retira la clef du contact et ouvrit la portière. Aujourd'hui, il avait les cheveux assez longs. Il portait toujours ses lunettes de soleil. À ses pieds, ce jour-là, il s'était mis des bottes de cow boy. C'était pour l'occasion de se rendre dans l'ouest. Il portait un t-shirt noir et un blouson par dessus. Pour le reste, il portait une paire de jeans. Voyant des blessés, il descendit de sa voiture en catastrophe, jetant son blouson sur la banquette de sa voiture. Il se précipita vers le groupe affalé par terre. S'adressant à Saphira, Chris dit :

-Ça vas ?

Il ne posa pas la question aux deux autres, sachant qu'elles n'allaient pas très bien. Il poursuivit :

-Il faut les ramener en vitesse à la base.

Chris était prêt à les amener dans sa voiture. Il jugea inutile d'attendre l'autorisation. Surtout qu'il ne voulait pas voir les deux agentes périr. De crachait du sang. Ce n'était pas bon signe. Même si il pouvait les soigner avec ses pouvoirs de Témoins mais il ne pouvait pas se dévoiler. Il prit De dans ses bras et la coucha sur la banquette arrière de la voiture. Il vint faire la même chose avec Amael. Il les coucha à côté sur la banquette. Il attendit Saphira.

La petite rouquine avait les yeux fermés lorsqu'une paire de bras la souleva pour la poser délicatement sur la banquette d'une voiture. Elle tourna la tête avant d'y être installée et vomit encore une fois une gerbe de sang et de bile. Elle remua dans les bras de l'homme mais s'arrêta bien vite son corps meurtri la faisant souffrir de toute part.

- Pourquoi je sens une forte odeur de fer?... La rouquine papillonna des yeux, même à moitié morte, elle posait des questions!

- J'ai froid... Dit-elle en crachant encore un peu de sang... Elle réalisa soudain qu'elle ne tenait plus la main de Mael et s'affola sur la banquette de la voiture.

- Ma...Mael... t'es où....? Occupez-vous de Mael bordel de merde...elle arrête pas de se cogner la tête partout...bientôt elle ne sera même plus capable de lacer ses souliers et de se souvenir des noms des farfadets qui composent notre élevage de petits lutins... De essaya de se relever et de déconner comme à son habitude même quand la situation était déplacée mais en fut incapable. Elle retomba sur la banquette avec un hoquet de douleur.

Yannick apparut directement après, très loin de l'emplacement des filles pour ne pas se découvrir. Il courut jusqu'à la van à grande vitesse. Il reconnut Chris et jugea donc que les filles étaient hors de danger. Il le salua d'un signe de tête et poursuivit sa course pour s'arrêter brusquement devant Starx. Bien que Saphira lui ait défoncé la tronche à coup de pattes, le démon n'était pas si faible que ça. Afin de ne pas attirer trop l'attention, il entra dans la van avec le démon et le tenait bien solidement. Il pria rapidement et discrètement. Ce qui fut moins discret fut l'éclair qui carbonisa le démon. Yannick disparut aussitôt pour réapparaître caché par les arbres. Il sortit de sa cachette pour rejoindre Chris. Il regarda l'état des deux jeunes femmes.

*Si Ocelus était là bon sang!*

Ragea-t-il en lui-même. Il ne pouvait pas non plus dévoiler son appartenance divine, mais les voir dans cet état était insupportable. Il se faisait violence pour ne pas les guérir immédiatement.

*Chris, les docteurs de la base se chargeront de leur guérison. Nous devons seulement s'assurer qu'elles ne meurent pas en route, bien que Saphira ait fait du bon travail*

"Bonjour Saphira, je sais que nous n'étions pas réellement appelés en renfort, mais après avoir entendu le petit Dawson me hurler presque dessus pour que je vienne vous aider. Vous vous en êtes tirée pas mal, mieux que les deux autres. L'avez-vous identifié?"

Son ton était calme, mais son air sombre disait clairement qu'il détestait ce genre d'ennemi. Il n'avait pas connu Starx personnellement, mais les informations qu'il avait aperçues dans la tête du jeune homme ne l’avaient pas fait sentir mieux.

De avait marmonné quelque chose et Chris l'avait bien comprise. Le fait qu'elle avait froid n'était pas une bonne chose. Elle pouvait souffrir d'hypothermie et ainsi ralentir considérablement la guérison. Chris prit alors son blouson qu'il avait mis sur la banquette et recouvrit De avec. Il pressa un bouton sur le tableau de bord de la voiture et le toit de la voiture se mit lentement. Une fois l'opération exécutée, Chris mit le chauffage au maximum dans la voiture. Il sortit de l'auto. Yannick arriva alors. Chris hocha de la tête.

-C'est bon Yannick. Je fonce.

Chris l'avait senti dès que Yannick était apparu un peu plus loin car ils se connaissaient tout de même depuis 2000 ans. Il salua Saphira d'un signe de la main avant de monter dans la voiture. Il mit les clefs dans le contact et fit vrombir le moteur. Il tourna la voiture et s'arrêta à la hauteur de Yannick et Saphira.

-Vous venez avec moi ou vous prenez un autre moyen de transport ?

Chris attendit une réponse.

Mael n'ouvrit pas les yeux, le mal de tête l'en empêchant. * Ça devient vraiment routinier de me fracasser le crâne. * Elle leva la main vers l'endroit d'où provenait la voix de De. Elle mit ses doigts sur la bouche de la rouquine pour la faire taire.

- Shhh! Mon crâne est en milliers de petits morceaux, chuchota-t-elle tout bas.

Elle était sûre qu'elle allait mourir. Elle avait plus mal que lorsque le plafond du resto lui était tombé dessus et elle ne croyait pas cela possible. Soit elle avait la tête dure, soit elle allait devenir une demeurée. Elle se força à vérifier ses connaissances. Elle parlait à mi-voix, de temps en temps en silence, de temps en plus fort.

- Christophe...1492... racine...5... police montée...De...royal...AA-31...vendredi...25 ans... De! Chuchota-t-elle. Je ne suis pas stupide! Pose-moi une question svp. Si je reste une nouille, tu vas me garder svp?

Toujours les yeux fermés, elle se dit que si elle restait légume elle ne verrait plus ses amis... quel restant de vie plate! Elle avait l'impression que sa peau était partie et qu'elle était directement sur la chair brûlée... et elle n'avait pas envie de vérifier si c'était vrai! Elle sentait qu'elle aurait de splendides cicatrices dans le dos et sur l'épaule... même dans son cou.

De n'était guère en meilleur état, ses jambes carbonisées, son torse à vif sans compter des blessures internes ni les côtes cassées ! Mais elle sourit dans le vague en entendant Mael lui parler...

- Mael je vais te faire porter un casque de moto en permanence à partir d'aujourd'hui. Alors dit-moi ? Comment on voulait appeler le premier mâle de notre élevage? Et ensuite quelle est la couleur des arbres à neige que je déteste le plus ? De pouffa de rire mais s'arrêta bien vite...ses côtes... Elles devaient avoir l'air vraiment sonnées toutes les deux pour parler de ce genre de sujet.

- C'est promis Mael, si tu deviens légume, y’a juste une carotte comme moi qui pourra te garder ! On fera un beau potager à nous deux !

Amael réfléchit. Leur premier farfadet s'appellerait...

- Je sais pas Amade... tiens, je suis trop intelligente! C'est un mélange de nos trois noms hihi! Amael, Adalric et De. C'est chouette! Les arbres à neige roses et je devrai les clôturer pour pas que tu les tondes! Si je te vois avec ta tondeuse à arbres à neige, je vais protéger mes arbres à neige roses. Mais je n’aime pas le rose!

Elle ouvrit les yeux lorsque la voiture démarra.

- Je ne sais pas ce qui me fait le plus mal, mon dos ou ma tête... Tu crois que tu pourrais m'assommer? On pourra se rendre visite à l'hôpital ahah! Je vais avoir un gros casque de protection en plâtre sur la tête et j'aurai l'air d'un télétubbies. Ma De, dès qu'on est à la maison, je te paie la plus grosse bière irlandaise de ta vie!

Elle regarda qui conduisait. Un pur inconnu! Elle ne trippa pas les trois secondes suivantes.

- Bonsoir, vous avez une identité?

Tout attendant la réponse de Yannick et Saphira, il entendait les phrases sans aucun sens des deux filles à l'arrière. Les deux avaient vraiment l'air de deux folles mais avec les blessures qu’elles avaient à la tête, il fallait les comprendre. Soudain, l'une des deux lui demanda une identification. Chris les avait déjà vues quelques fois mais il ne leur avait jamais parlées. Il décida donc de se présenter.

-Je suis Chris Dark. Ou si tu veux une vraie identification, je suis CD 24-09, agent de l'ANGE tout comme vous.

Chris se tourna vers les deux filles, allongées sur la banquette. Il devait leur donner certaines indications. Une odeur malsaine commençait à se répandre dans le véhicule. La banquette arrière était foutue à cause des vomissures de De. Mais c'était bien le dernier des soucis de Chris. De plus, la voiture était à l'ANGE et non pas à lui. Il dit :

-Bon alors les filles, il y a encore une chance que vous puissiez vous en sortir mais vous devez suivre mes indications.

Il y avait une boîte à lunch sur le siège du passager. Probablement qu'un agent l'avait oubliée là. Chris la prit et regarda à l'intérieur. Il y avait un Ice Pack. Il le donna à Amael.

-Met ça sur ta blessure à la tête et ne l'enlève pas. Vous ne devez pas arrêter de parler. Arrangez-vous pour vous tenir éveillées l'une l'autre. C'est compris ?

Chris se retourna vers Yannick et Saphira pour entendre leur réponse.

Saphira n'avait rien pu faire tant tout c'était passer si vite. Elle avait appelé les témoins à la rescousse, car justement, ils carbonisaient les démons, mais ils se cachaient encore. Et en plus, l'autre était arrivé avec sa voiture près de la rivière et il avait emporté ses agentes remplit d'or... Elle en resta stupéfaite qu’elle ne disait pas grand chose...

-Je dois retourner à la base avant que l'un d'entre vous n’y rentre... Je me ferai renvoyer sinon et vous seriez bien mal sans moi, je crois...

Son sourire mesquin en disait long.

-Ramène-les Chris, et soigne-les si tu le peux, le plus vite possible. C'est quand même mes meilleures agentes en terrain... Même si j'en plusieurs d'autres...

Elle était quand même fière de leur progrès et de la rapidité d'exécution de Chris.

-Part, allez!

Elle attendit ensuite qu'il soit parti avant de se tourner vers Yannick...

-Tu me ramènes? J'aurais aussi besoin de te parler à notre retour à la base.

Stoïque, impénétrable, calme. Il regarda Chris et sa vitesse d'exécution. Il embarqua du côté passager que pour lui dire quelque chose.

* Soigne-les à notre manière s'il le faut, mais loin des regards. Je suis fier de ce que tu es devenu Chris*

Avant, Yannick était moqueur et souriant, mais maintenant, il était l'ombre de lui-même. Témoin n'ayant en tête que sa mission, sans surveiller sa vie. L'aîné sortit de la voiture et retourna vers Saphira, ayant compris ce qu'elle voulait. Il attendit que Chris soit partit et lui pris les épaules. Ils disparurent brusquement. Yannick emportait souvent des gens dans l'Éther, mais c'était la première fois avec Saphira. Ça n’allait certainement pas être confortable pour la jeune femme. Elle ne lui avait pas dit où elle voulait qu'ils apparaissent, mais il apparut dans son bureau.

"Tu voulais me parler?"

Il était étonné d'avoir revu Chris, même si avant ce dernier le suivait partout.

Toujours la tête dans la porte, Chris attendait une réponse. Saphira la lui donna et il ne se fit pas prier. Il regarda Saphira, puis Yannick et dit :

-Tout ira bien. Je m'en charge.

Chris replaça ses lunettes sur ses yeux. Il pressa un bouton qui fit remonter la fenêtre. Puis, Chris mis ses deux mains sur le volant. Il s'assura que ses mains adhéraient bien au cuir du volant et fit deux ou trois rotations avec son cou. Yannick embarqua sur le siège du passager mais Chris ne le regarda pas. Il était trop concentré et il savait que Yannick ne le prendrait pas pour un affront. Il écouta ce que son mentor avait à dire et hocha la tête. Pour seule réponse, il dit :

-Je ne vous décevrez pas.

Une fois Yannick sorti, Chris se concentra. Il était prêt à faire le plus de vitesse possible. Il fit vrombir son moteur. Sans détourner son regard de la route, Chris dit :

-Accrochez-vous, on va foncer.

Soudain, il enfonça la pédale d'accélérateur et les roues de derrière firent de la fumée. Soudain, la voiture décolla à une vitesse folle mais Chris semblait toujours en contrôle. La rafale de vent qui suivait la voiture était immense. La poussière revolait derrière la voiture. Chris exigeait le maximum de son auto. Il allait encore plus vite que lors de l'arrivée. Parfois, Chris devait tourner un peu le volant pour éviter quelques obstacles mais il ne ralentissait jamais. Ils allaient de plus en plus vite. Tout ce que Chris espérait, c'était que le moteur tiendrait le coup. Mais le moteur ne lâchait pas et la voiture fonçait telle une fusée. À ce rythme-là, ils seraient bien vite rendus à la base.

Lorsqu'ils arrivèrent à l'infirmerie, Mael avait toujours son ice pack sur la tête, plus ou moins froid. De toute façon, il était déjà pas très froid au départ, mais ayant déjà insulté quelqu'un lors d'une précédente mission elle se tut. Elle gardait les yeux fermés du au mal de tête mais aussi un peu pour ne pas voir De lui vomir dessus.

*Combien de litres de sang peut posséder un lutin?*

- De? Combien de litre de sang contient un lutin? Ou un farfadet? Tu sais, je t'aime vraiment beaucoup mais... j'avais déjà mon sang dans les cheveux et, penses-tu que les os de mon crâne sont encore tous là? Mais nos farfadets, je crois qu'on devrait être certaine de posséder assez de litres de sang au cas où il leur arriverait quelque chose. Les farfadets aux cheveux noirs seront sexy... Savais-tu qu'un phoque possède beaucoup de sang? J'ai beaucoup d’informations inutiles... Mon farfadet préféré, c'est celui avec les spikes sur la tête, tsé celui qui a des spikes noirs et des bottes de caoutchouc.

Elle entendit De vomir à nouveau sur elle, elle sentit la masse chaude et visqueuse glisser sur elle et soupira en grimaçant.

-T'en fait pas ma De, c'était de vieux vêtements anyway... Et ils étaient tout brûlés...

Quand allait-on les sortir de la voiture?

_________________


Ceux qui vivent dans la crainte, meurent victimes de leurs propres terreurs. -R.M.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amael
Administratrice-Fondatrice-Agent
avatar

Nombre de messages : 278
Age : 36
Localisation : Dans mon nouvel appart! :D
Date d'inscription : 12/10/2008

Feuille de personnage
Âge:: 25 ans
Conjoint: Jalinouchet
Profession: Conservatrice au musée

MessageSujet: Re: Entrainement et Rencontre, L'antre d'Amael, Chez De, Ye Olde Pub, Changement de partner, Tous à l'ouest (PVs Amael et De)   Sam 23 Avr 2011 - 22:53

Le voyage c'était très bien passé. Tout le long, Chris avait conduit d'une main de maître à une vitesse incroyable. Lorsqu'il était arrivé à Montréal, Chris avait beaucoup ralenti la vitesse en raison des rues qui étaient beaucoup plus passantes. Tout le long du voyage, l'état des deux filles ne s'était pas amélioré et il semblait même s'être détérioré. Chris ne devait pas lâcher. Il y avait De qui n'arrêtait pas de vomir sur la banquette mais ce n'était pas grave. Chris maniait la voiture à travers les rues de Montréal avant d'arriver à l'entrée secrète de la base. Il s'assura que personne ne le voyait et il engagea la voiture dans le stationnement. Le jeune Témoin ne prit même pas le temps de s'identifier et défonça la barrière. À toute allure, il se rendit près d'une porte. Il stoppa la voiture et retira le contact. Chris sortit de la voiture et ouvrit la portière arrière. Il prit De dans ses bras doucement et fit signe à un technicien qui passait de prendre Amael. Chris en tête, le petit convoi dévala les couloirs de la base secrète en direction de l'infirmerie. Une fois l'endroit en vue, Chris courut encore plus vite et défonça presque la porte.

-Un médecin! Vite !

Plusieurs infirmiers et infirmières arrivèrent. Ils indiquèrent deux civières à Chris et à l'homme qui le suivait. Chris et le technicien y déposèrent les deux agentes. Chris, qui ne semblait même pas essoufflé, se fit indiquer la sortie. Il y aurait d'importantes opérations chirurgicales à faire. On le conduisit à la salle d'attente. Après quelques minutes, un homme arriva et s'assit devant Chris. Il commença à lui poser des questions sur le pourquoi du comment des blessures des deux filles. Chris lui dit tout. Du moins, ce qu'il savait.

De se sentait faiblir.... être hémophile et vomir du sang du à des blessures internes ça vidait vite de son sang....Mael lui parla encore des farfadet et des arbre à neige roses. Pour ne pas sombrer dans les pommes De lui répondit...

- Ça a pas beaucoup de sang un lutin mon poivron favori. Mais je suis d'avis que les farfadets roux sont les meilleurs pour partir l'élevage...sont pas tuables...les noirs eux ils se cognent toujours la tête et il deviennent fous un moment donné. Je suis par contre d'accord pour le nom du premier mâle de notre élevage Amade me semble très approprié. Chris la prit dans ses bras encore une fois De remarqua que tout le monde sentait toujours bon quand elle revenait de mission, c'était peut-être parce qu'elle se faisait toujours amocher...

- Mael, promet-moi que si un jour je trucide un de tes arbres à neige roses tu m'en voudras pas trop? Chris la déposa sur une civière, elle essaya de se relever mais en fut incapable...elle voulait simplement voir où était Mael.

Un technicien vint finalement délivrer Amael des vomissements de De. Lorsqu'il la prit dans ses bras, elle laissa tomber le ice pack.

- Oups, je suis désolée Chris, je ne voulais pas désobéir.

On la séparait de De. Elle entendait parler autour d'elle mais refusait d'ouvrir les yeux.

- De, ne coupe pas mes arbres à neige roses! Lui cria-t-elle, ne sachant si elle était près ou loin. Sinon, tu devras en replanter deux et tu seras deux fois plus envahie! Hey! Je peux savoir en combien de morceaux est mon crâne? J'ai l'impression que quand je touche à cet endroit, c'est mou! C'est mon cerveau ça? Oh, et si c'était possible de recoller des morceaux de peau, svp.

Elle sentit qu'on l'amenait à quelque part, mais les yeux toujours bien fermés, elle ne savait pas où.

- Bye De! J'ai sommeil maintenant, amenez-moi à ma chambre svp que je dorme.

Elle cessa tout mouvement et aussi de parler.

Chris attendait toujours impatiemment dans la salle d'attente de l'infirmerie de la base de Montréal. Il était seul depuis que l'homme qui lui avait posé des questions était parti. Soudain il se leva. Il venait de se rendre compte qu'attendre des nouvelles ne servirait à rien. Il remarqua alors un ordinateur dans un coin. L'idée lui vint de faire son rapport pendant que toute cette aventure lui était encore fraîche en mémoire. Il alla prendre place sur la chaise à roulette de l'ordinateur. Chris pressa le bouton de mise en marche et la machine eut tôt fait de s'ouvrir. Promenant sa souris un peu partout, il ouvrit un document vierge. Il commença à taper son rapport.
Satisfait, Chris appuya le bouton d'impression. Une belle feuille sortit de la machine. L'agent regarda la feuille un instant puis, ferma l'ordinateur avant de se lever. Il indiqua à la réceptionniste qu'il quittait la salle et partit, son rapport en main.

De entendait Mael de très loin... de toute façon elle arrivait à peine à entendre...sauf pour les arbres à neige roses.

- Alors là tu rêves tête fendue ! La première qui est guérie décide quelle couleur seront les arbres à neige. Elle ne put en dire plus et se laissa aller au bon soin des médecins de la base.
Les membres du personnel médical de l'infirmerie de l'Agence avaient pratiqué des interventions chirurgicales toute la journée sur Amael et De. Chris avait fait son rapport et l'avait déposé au bureau de la directrice. Il était alors aller manger dans un petit restaurant de la rue Sainte-Catherine avant de revenir voir comment se portaient les deux agentes qu'il avait transportées. Il voulait lui même les guérir. Il utilisa ses pouvoirs pour apparaître dans la chambre que les filles partageaient. Elles avaient quitté la salle de réveil après leurs opérations et étaient rendues dans une chambre. Par chance, les deux dormaient alors elles ne purent se rendre compte de l’arriver de Chris. De longs mois de convalescence les attendaient mais Chris voulait les guérir tout de suite pour leur éviter la convalescence. De plus le fait qu'elles soient endormies toutes les deux lui permettrait de ne pas être vu. Il s'approcha de De qui était la plus proche. Il s'arrangea pour activer le pouvoir qui faisait que les caméras ne le voient pas et étendit ses mains au dessus du corps de De. Une lumière blanche apparue. Tranquillement, toutes les plaies de De se refermèrent. Tout son corps redevint à la normale. Comme si rien ne lui était arrivé. Il répéta la même opération avec Amael. Elles ne s'étaient toujours pas réveillées. Chris disparu. À leur réveil elles verraient qu'elles étaient complètement rétablies et les médecins les laisseraient partir.

Chris Dawson s'était débattu contre des infirmiers qui refusaient de le laisser entrer. Lorsqu'il parvint à entrer, Chris était partit et les deux filles étaient endormies, guéries de leurs blessures. Il sentit immédiatement l'énergie du Témoin et ses épaules se détendirent. Il courut vers De et monta dans son lit. Se coucha en boule près d'elle malgré la taille petite du lit, il se sentit déjà mieux. Il sentait la vie de De toujours là. Encore une fois, il n'avait pas réagit. Pourquoi n'arrivait-il jamais à sauver les personnes qu'il réussissait à apprécier. Son regard se ferma quelques instants. Il se sentait encore coupable de l’état de De, même si le Témoin l'avait guérit.

*Je suis peut-être mieux en enfer finalement...*

Le gamin soupira. Il resta finalement ainsi et finit par s'endormir. Quelque part, dans son rêve, il se sentait sécurisé. La présence de la jeune femme proche de lui en était peut-être la raison. Ça faisait déjà un bon moment qu'il n'avait pu se reposer ainsi et il savait que ça lui ferait du bien. Tout ce qu'il restait à espérer, c'était que personne ne sursaute en le voyant sur le lit de De.

*Bah, je fais rien de mal.*

Un léger sourire moqueur étira ses lèvres alors qu'il sombrait pour de bon dans le sommeil.

En sortant de l'infirmerie, Chris avait senti quelque chose d'étrange. C'était comme un mélange entre un ange et un démon. Après s'être débattu avec des infirmiers, il était allé dans la chambre des deux filles. Chris, voulant encore une fois s'assurer de leur sécurité, fit volte-face. Même si ce n'était plus son problème car il avait remis son rapport, Chris se sentait encore un peu responsable d'elles. Il s'arrangea pour que les infirmiers ne le voient pas, ce qui fut assez facile pour un témoin. Il vit l'Ange-Démon couché dans le lit de De. Chris croisa les bras et s'appuya dans l'embrasure de la porte. Il était évident qu'il ne voulait pas de mal à De. Mais Chris était curieux. Il voulait savoir qui était ce jeune homme. Il dit :

-Vous venez souvent comme ça ? Vous coucher dans le lit des patients.

Chris avait un sourire sur les lèvres. Il ne voulait pas attaquer cet être céleste mais seulement savoir qui il était et quelle était sa mission.

Derhowen ne ressentait plus aucune douleur, elle ne ressentait qu'un bien être profond et un repos apaisant. Elle commença à bouger mais se ravisa bien vite quand elle sentit un corps chaud pelotonné en petite boule avec elle dans le minuscule lit de l'infirmerie. Elle posa son bras sur le corps en même temps qu'elle ouvrait grand les yeux. Elle se sentait bien et ne put s'empêcher de s’étirer félinement dans le lit. Elle éclata de rire quand elle vit qui était la personne qui partageait son lit avec elle. C'était nul autre que Christounet chéri. De s'assied et enroula ses bras autour du jeune homme et le ramena vers elle pour se ré-étendre dans le lit. Elle était si contente de le voir, elle pensait bien qu'elle ne le reverrait plus jamais! Elle se mit à lui souffler dans le visage pour l'éveiller mais le garda toujours bien collé sur elle...c'est que son petit frère d'amour lui avait bien manqué.

- Allez ma petite marmotte toute blanche! Réveille-toi, je vais te manger tout rond sinon, tu es tellement mignon. Elle lui plaque un énorme bec retentissant sur le front. Elle affichait un tel bonheur d'être en vie et rafistolée ainsi et de l'avoir découvert tout bouleversé en petit boule couché près d'elle dans le lit!

Elle regarda autour d'elle, oui c'était bien à l'infirmerie de la base qu'elle était…elle commençait à en avoir l'habitude, elle demanderait bientôt à Saphira de leur attitrer une chambre à Mael et à elle-même... vu le nombre de fois qu'elles s'étaient retrouvées blessées sérieusement depuis qu'elles avaient rejoint la base. La joyeuse petite rouquine vit que son amie dormait encore tranquillement dans le lit à côté d'elle. Elle ne voulait pas la réveiller, elle avait droit à son sommeil après tout. De lui sauterait dessus après. Elle afficha un sourire satisfait et espiègle.

Elle sentit alors une présence dans l'encadrement de la porte...elle serra un peu plus Chris dans ses bras et tira la langue à l'homme appuyé dans la porte. C'était De elle était ainsi, une petite boule d'énergie ambulante quand elle n'était pas à moitié morte.

- Et vous ? Vous matez souvent des malades en rémission? Elle lui fit un clin d'oeil moqueur lui montrant bien qu'elle rigolait.

Chris vit De se réveiller. Il ne voulait pas être vu par elle mais il était trop tard. En fait, sa question s'adressait à l'autre personne du lit. Chris eu un sourire. Il devait dire quelque chose. Il ne pouvait toujours pas dire : Ho et bien je ne faisais que poser la question à votre frère qui est un semi-ange et semi-démon. Il décida plutôt de dire :

-En fait, je ne venais que m'assurer que tout allait bien. Vous savez, vous avez subi des opérations chirurgicales très lourdes et je venais m'assurer de votre bien être. Vous allez bien?

Chris savait que ça allait très bien puisqu'il l'avait soigné quelques minutes auparavant. En fait, son plan pour ne pas attirer les soupçons des médecins sur ses pouvoirs était de leur dire qu'elles allaient bien et de les sortir de là en les amadouant. Il espérait que ça réussirait.

Chris se réveilla lorsque De lui souffla dessus. Ses paupières battirent rapidement, puis il se redressa. Il sentit immédiatement l'énergie divine, mais à la place de se retourner brutalement, il fit un doux sourire à sa grande soeur. Il tourna ensuite le regard vers Chris, se retournant en même temps. C'était un Témoin. Évidemment, il ne peut qu'abaisser les yeux en signe de respect. Regard que De ne pu remarquer, Chris lui tournant le dos.

**Mes salutations sir...Je suis Chris Dawson, démon-ange au service de notre Seigneur pour vous aider. Agent Double pour le compte de Dieu.**

Évidemment, il lui parlait en pensés seulement. Il revint à la discussion actuelle et donna un bisou sur la joue de la jeune femme. Il l'aimait beaucoup sa grande soeur.

"Alors la rouquine, comment ça va?"

Il lui fit un clin d'oeil, puis eut un air désolé.

"Je suis vraiment désolé De, je suis vraiment un incapable. Ça fait deux fois que je peux rien faire pour toi et que tu te fais tabasser."

Ses yeux se remplirent de larmes, mais elles ne coulèrent pas. Il renifla un peu, mais ne fit rien d'autre.

*Plus bon à rien que moi, ça se fait pas.*

D'abord son maître que des assassins avaient noyé, puis elle qui avait failli être tuée deux fois alors qu'il aurait pu réagir.

Amael plissa les yeux dans son réveil. Elle entendait des bruits mais voulait absolument retenir le sommeil. Finalement, la voix plus forte de De la tira de son sommeil et elle grogna de mécontentement. Elle se tourna et ouvrit un oeil. La lumière entra dedans et elle le referma, posant son bras sur ses yeux. Pourquoi y avait-il trois personnes dans sa chambre? Elle passa sa main sur son crâne, qui lui sembla en bon état. Elle marmonna:

- Amael Archer. Christophe Colomb en 1492, la racine carrée de 25 c'est 5, je suis police montée au mont royal, AA-31-13, j'ai 25 ans. Je me rappelle...

Elle ôta son bras et regarda dans la chambre et aperçut De, déjà réveillée, un homme dans son lit et Chris, celui qui les avait sorties de là, dans le cadre de porte. Elle vérifia si sa jaquette était refermée, ne voulant montrer ses fesses à personne.

- Bonjour party de réveil, comment vous allez?

La réaction de la rouquine ne se fait pas attendre, elle donna un bisou de réconfort à son Christounet, et se précipita comme un boulet de canon roux dans le lit d'Amael, lui offrant un magistral plaquage. Elle lui ébouriffa les cheveux et lui donna trois becs sur chaque joue, le tout en un temps record. Elle laissa Mael respirer un peu et lui offrit un grand sourire espiègle.

- Super…Mael notre prochaine mission on va la demander au Groenland...je veux aller voir les mini-vikings. De débordait de joie et d'exubérance mais c'était elle, elle ne changerait pas.

- Alors dit-moi comment va la caboche? Tantôt quand on va sortir d'ici, tu viendras avec moi et ma beauté fatale. Clin d'oeil à Chris. On va aller t'acheter un casque à l'épreuve de tous les chocs...il sera rose comme pour les arbres à neige roses... pour ne pas les oublier, un jour on les aura ces arbres. De était déchaînée, soudain elle regarda l'homme toujours dans le cadrage de porte et lui fit signe de s'asseoir sur un des lits.

- Tu peux t'asseoir, on n’a pas encore fait les présentations officielles, sourire mutin sur le petit visage de la rouquine !!!

Amael attrapa De et retomba sur le lit, la rouquine dans les bras. Elle rigola, plaquant un bec sonore dans le front de son amie.

- Non pas de casque! Ma tête est à tout épreuve maintenant! Je crois qu'elle est blindée! Et si je me souviens bien, il s'agit de Chris dans la porte, il s'est présenté mais tu ne dois pas t'en rappeler, t'étais occupée à me vomir dessus. Il te reste encore du sang? Et notre prochaine mission, assure-toi de recevoir les coups à la tête!

Elle se tourna soudainement vers De, laissant voir son dos par la jaquette entrouverte. Elle cacha rapidement ses fesses de la vue.

- Mon dos, mon épaule et mon cou? Y'a des marques? Et si tu bousilles mes arbres roses, je te bousille aussi!

Chris accepta le câlin et éclata de rire lorsque De fonça droit sur Amael. Le jeune ange-démon put reprendre le contrôle de lui-même. Il les regarda pendant quelques instants. C'était beau l'amitié, mais il commençait à y avoir trop de monde pour le pauvre jeune homme. Le gamin regarda Chris Dark. Il rencontrait beaucoup trop de témoins dans sa vie. Il soupira. Le démon pensa quelques instants à l'enfer, puis reporta son visage tout souriant sur les deux filles.

"Hum, va falloir un casque résistant..."

Il savait que s'était un peu s'incruster, mais bon.

"Va mieux Amael?"

Demanda la jeune recrue avec un sourire mignon sur le visage. Il aimait beaucoup les deux jeunes femmes, bien qu'il ne connaissait pas très bien Amael. Il avait surtout admirer son sang froid et son courage. L'homme de plus de deux siècles se sentait petit face à leur courage. Les femmes étaient surprenantes, il avait eu le temps d'en faire l'expérience.

De éclata de rire devant les remarques de son amie. Elle jeta un rapide coup d'oeil au dos de Mael mais aucune trace n'y était visible.

- Je te montrerais bien mes anciennes blessures mais elles sont à des endroits pas faciles d'accès et des fois, il faut se garder une petite gêne, n'est-ce pas? De lui tira la langue.

- Si tu les laisses sans surveillance ils se feront tondre... tu es au courant alors assure-toi que la clôture soit électrifiée. Promis ma belle, la prochaine mission c'est moi qui prend les coups à la tête! C'est à mon tour d'endurcir cette partie de mon corps. Elle se tourna vers sa recrue préférée et lui présenta la noiraude.

-Christounet chérit, voici Mael, c'est une bonne amie à moi...Mael voici ma recrue personnelle zuste à moi! De avait un regard fier face à sa recrue elle l'appréciait beaucoup et le protégeait comme protège une mère poule.

- Merci l'autre Chris. Elle s'adressait à l'homme qui était venu s'asseoir sur le lit en face des deux jeunes femmes, soit à côté de Christounet... Moi c'est De, je suis un peu timbrée parfois... faut pas toujours faire attention à ce que je dis ! Elle fit un clin d'oeil mutin à l'homme et attendit sa réponse.

Amael se débarrassa de De en la poussant de côté et en rigolant.

- Garde-toi une petite gêne, beauté, j'ai vu tes sous-vêtements pendant toute la mission!

Elle tendit sa main vers Chris.

- Contente de faire ta connaissance le gnome! Elle ne disait pas cela méchamment, ne faisant pas référence à la taille de Chris mais plutôt au fait qu'il était recrue. Oui merci je vais mieux. C'est toi le Chris à qui je souhaitais bonne nuit le soir? Et à qui j'ai hurlé de se bouger les fesses?

Elle rigola. Elle cogna sa tête.

- Fait-toi en pas, ma tête en a connu d'autre et elle en connaîtra encore. Alors, le gnome, t'aimes ça à date? Comme je te plains d'être sous la garde de De... Et Chris, concernant De, faut JAMAIS faire attention à ce qu'elle dit, c'est une timbrée! T'as vu, elle parle d'arbres roses. Elle cogna sa tempe de son index, signifiant que l'autre fille était cinglée, puis elle éclata de rire à la vue du visage de De.

Il la serra doucement.

"Enchanté. Oui c'est moi, Chris Dawson. Mais j'avais désactivé les caméras les plus gênantes. Je ne suis pas très fan de matage de filles. "

Répondit-il avec un clin d'oeil moqueur.

"Bah, nous prendrons pas de risque pour ta tête."

Le mot gnome le fit rire. Il n'était pas rancunier. Bon, ça n'avait pas le même éclat que beauté fatale, mais c'était beaucoup plus drôle.

"On aime me donner des surnoms..."

Remarqua-t-il avec un ton moqueur, mais très joyeux. Il regarda les deux filles.

"Elle, timbrée? Pas du tout voyons?"

Fit-il en levant les yeux au ciel d'une façon pas très convaincante.

"Juste cinglée..."

Il tira la langue à De. Ce n'était pas méchant, simplement une plaisanterie, car en fait, il adorait l'agente.

- Non mais c'est assez oui ! De prit un air faussement choqué! On se paie la tête de la rouquine! Je suis très intelligente bon.... Elle leur offrit une moue boudeuse des plus craquantes.

- Mael fait l'innocente mais c'est elle qui les veut ses arbres roses-là...moi je veux juste les tondre…je hais le rose! Elle éclata de rire à sa remarque. De était un petit bout de femme et un bout en train inaltérable de bonne humeur.

- Dit-moi mon petit sucre d'orge... Elle s'adressait à Chris ainsi tant qu’à lui donner des surnoms...il allait y goûter. Est-ce que tu sais ce qu'il y a à la café aujourd'hui....je pourrais entendre le ventre de Mael gargouiller à des kilomètres à la ronde! Elle adressa une grimace et à Mael et à Chris.

- Mael pas touche hein...c'est mon Christounet à moi....je te laisse le surnommer le gnome mais pas plus! Elle donna une tape amicale sur l'épaule de son amie.

Les deux filles s'étaient réveillées l'une après l'autre. Le semi ange et démon s'était lui aussi réveillé. Chris venait de comprendre. Ce jeune homme était sûrement l'un des anges démons envoyés par le ciel pour aider les témoins dans leur quête. Celui-ci baissa les yeux en signe de soumission. Chris eu un sourire. Il commença à marcher en direction de lui. Il lui tendit la main.

-Je suis Chris Dark, agent de l'Ange.

Puis, Chris se pencha à l'oreille du jeune ange démon et chuchota.

-Et je suis sûr que tu as remarqué que je suis un témoin mais ça, il ne faut pas le dire.

Puis, De se présenta à lui. Chris lui tendit la main à elle aussi. Ils se serrèrent la main puis, ce fut au tour de Amael. Chris dit aux deux :

-Je suis content de vous rencontrer mesdemoiselles. Vous me semblez en pleine forme. Je vais aller voir un médecin pour avoir votre autorisation de sortie. Ça ne sera pas bien long, je reviens.

Chris sortit de la chambre. Il se dirigea vers le bureau principal de l'infirmerie. Après quelques négociations, Chris sortit du bureau avec deux petits papiers. Il reprit la direction de la chambre des deux filles et y entra. Il alla donner un papier à chacune.

-Voilà votre autorisation de sortie, mesdemoiselles. Vous pouvez quitter l'infirmerie dès que vous le voulez.

En fait, Chris n'avait pas négocié du tout. Il avait utilisé ses pouvoirs de témoin.

Amael se laissa tomber sur De, la maintenant sous elle.

- T'inquiète pas pour ton gnome De, il ne lui arrivera rien. Pas mon genre! Et pour les arbres roses, je ne les veux de cette couleur que pour t'emmerder un peu. Mais, je tiens à avoir mes farfadets noirs par contre! Elle fit un clin d'oeil au gnome. On te racontera!

Elle secoua les cheveux de De, avant de toucher les siens pour voir si il subsistait des traces de sang, de cicatrices ou de n'importe quoi.

- On a vraiment les meilleurs médecins ici, y'a aucune trace de fracture et je suis pourtant certaine que mon crâne était bousillé! Alors, le gnome, tu commences officiellement quand tes missions sur le terrain? Vas-tu continuer de nous mater ou Saphira te donnera une mission un jour? Tu sais, tu pouvais répondre quand je te souhaitais bonne nuit, ou bon appétit ou que je chialais contre le voyeur aux caméras! J'espère que tu sais que ce ne sont que des farces. Et je ne ralentis pas le débit de mes paroles, tu as du m'entendre jacasser pendant tout le voyage donc tu devrais être habitué! Mais si je parle trop ou trop vite, fais signe...Même De s'épuise un moment donné de m'entendre.

Elle lui sourit. Lorsque Chris revint avec leur autorisation de sortir, elle s'étonna.

-Quoi? Et on ne peut même pas avaler une bouchée? Je suis sûre que cette poubelle sur pattes de De est affamée et qu'elle mélange mon ventre et le sien. Pas que je veuille être désagréable Chris mais tu n'as pas l'air jasant... Joins-toi un peu à nous, même le gnome rigole... Chez moi y'a un proverbe qui dit: "Tout ce qui se passe c'est la faute du roux! Donc, on peut rire de lui...ou d'elle!!" Aïe! Cria-t-elle en rigolant au coup de poing de De.

- Je vais t'en faire un moi ''c'est la faute du roux''! Je vous l’avais bien dit, vous vous liguez tous contre les roux...pauvre de moi ! De porta son bras à son front dans un air théâtral. Elle revint vite au galop pour chatouiller Mael qui se payait sa tête.

- Christounet restera avec moi encore un bout de temps, je ne veux pas qu'il lui arrive des bobos sur le terrain, je ne suis pas prête avec mon coeur de mère poule à le laisser voler de ses propres ailes encore! On a même pas fait une mission encore ensemble...alors Mael pousse pas trop vite. Je veux le dorloter encore un peu moi ! Elle tira la langue à Mael...Le ventre de De lâcha un grand gargouillis comme de quoi, elle aussi était affamée.

- Oupssssss...c'est vrai j'ai faim aussi...mais je suis pas une poubelle bon ! Elle rougit un peu, se leva et sautilla vers Chris Dark quand celui-ci revient dans la chambre, elle avait sa robe d'hôpital mais elle conservait encore ses bobettes ELLE, où il y était écrit '' Redhair is hot ''. Elle ne se souciait nullement de montrer son dos, les pas content, regardez ailleurs ! Donc, arrivée près du grand homme, elle lui fit un colleux amical et lui sourit malicieusement.

- Merci de ne pas m'avoir laisser me vider de mon sang beau ténébreux Lui aussi aurait droit au surnom J'espère que tu ne te souviendras pas simplement de moi comme de la fille qui a souillé la banquette arrière ? Elle lui décocha un petit coup de poing rien de bien vilain, juste taquin en fait, elle avait une bouille si mignonne. Elle se retourna vers les autres.

- Bon messieurs, Mael et moi mourrons de faim si on ne remplit pas nos estomacs et bien sûr il n'est pas question que vous nous faussiez compagnie ! Vous allez aller sagement nous attendre dans le corridor le temps que l'on se mette de quoi sur le dos et ensuite on va prendre une bouchée quelque part ! Elle papillonna des yeux et leur offrit un air tout à fait angélique, impossible de refuser quelque chose à ce petit lutin roux.

_________________


Ceux qui vivent dans la crainte, meurent victimes de leurs propres terreurs. -R.M.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Entrainement et Rencontre, L'antre d'Amael, Chez De, Ye Olde Pub, Changement de partner, Tous à l'ouest (PVs Amael et De)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Entrainement et Rencontre, L'antre d'Amael, Chez De, Ye Olde Pub, Changement de partner, Tous à l'ouest (PVs Amael et De)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nuage de Minette-Coeur Mélée :2ème entrainement
» A FOS NOU GOUMEN ANTRE NOU
» visite chez le gynéco
» Jean-Bertrand Aristide doit rentrer chez lui !
» L'on n'est jamais mieux que chez soi!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A.N.G.E :: Topics Derhowen et Amael-
Sauter vers: